Prostituées à Kinshasa en 2007
Prostituées à Kinshasa en 2007
Prostituées à Kinshasa en 2007 ©Getty - LIONEL HEALING / AFP
Prostituées à Kinshasa en 2007 ©Getty - LIONEL HEALING / AFP
Prostituées à Kinshasa en 2007 ©Getty - LIONEL HEALING / AFP
Publicité
Résumé

Après avoir observé avec l'écrivain Arno Bertina le quotidien de jeunes femmes prostituées du Congo, on s'intéresse aux travailleurs du sexe en France qui ont dû cesser leur activité pendant le confinement... Quels impacts de la pandémie sur cette population particulièrement vulnérable ?

avec :

Marina Silva Duarte (Post doctorante en théorie de l'histoire et du genre), Thierry Schaffauser (Travailleur du sexe depuis 11 ans, un des porte parole du STRASS (Syndicat du travail sexuel)), Stéphanie Caradec (Membre du Haut Conseil à l'Égalité, directrice du Mouvement du Nid), Arno Bertina (Écrivain).

En savoir plus

Nous recevons aujourd'hui l'écrivain Arno Bertina qui a effectué cinq voyages au Congo aux côtés de l'ONG Action de Solidarité Internationale pour accompagner des jeunes filles vulnérables, souvent mineures, livrées à la prostitution. L'auteur a mené auprès d'elles des ateliers d'écriture et tâche de raconter avec justesse la réalité de leur situation. 

Je voulais montrer que dans ces vies-là il n’y a rien de pittoresque, il y a beaucoup de douleur … mais je ne voulais surtout pas les enfermer dans ce schéma de victime. Cette vie n’est pas intégralement dramatique, car même quand on est victime, il reste un élan de vie (...) Cela revient à fuir le cliché : le but de tout écrivain est de déconstruire certains clichés.

Publicité

En laissant les jeunes filles parler à travers son livre, Arno Bertina souhaite leur donner une place à elles et se laisse, lui aussi, transformer par son expérience à leur contact. 

L'écriture est là pour désincarcérer les personnes (...) L’objectif c’est d’être changé par ce qu’on écrit. On ne peut pas espérer que le livre soit gorgé de vie pour le lecteur s’il ne l’est pas pour l’auteur. Arno Bertina

En deuxième partie d'émission, nous abordons les impact qu'a eus la crise sanitaire sur les prostitué(e)s, travailleurs et travailleuses du sexe. Les associations se sont massivement mobilisées pour leur venir en aide, et ont alerté le gouvernement sur l'extrême précarité de cette population. 

La crise a eu exactement l'effet que veulent les abolitionnistes : on a été obligés d'arrêter de travailler, et ça a été un des pires moments de notre existence. Thierry Schaffauser, travailleur du sexe

L'extrême majorité des personnes est sans aucun droit social, et leurs ressources sont spoliées par les réseaux. Comment donner à ces personnes le choix d'avoir une autre vie ? Stéphanie Caradec, directrice du Mouvement du Nid

La loi française regarde comme proxénète toute personne qui louerait un logement à un travailleur ou travailleuse du sexe. La crise a donc révélé et exacerbé un problème d'accès au logement particulièrement aigu dans cette communauté. 

Les loyers pour les travailleurs et travailleuses du sexe et pour les personnes transgenres sont beaucoup plus élevés. Marina Silva Duarte

Les propriétaires, légalement, sont tenus de vous expulser. Cette fragilité-là a été accrue. Thierry Schaffauser

Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Jeanne Coppey
Collaboration
Judith Kravitzch
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Lou Quevauvillers
Collaboration
Chouchane Djergaian
Collaboration
Matthieu Bellini
Collaboration