Shunk-Kender Pier 18  John Baldessari, New York, hiver 1970-1971 Don de la Fondation Roy Lichtenstein en mémoire d'Harry Shunk et de Janos Kender (2014) Photographie: Shunk-Kender © J.Paul Getty Trust. Tous droits réservés.
Shunk-Kender Pier 18 John Baldessari, New York, hiver 1970-1971 Don de la Fondation Roy Lichtenstein en mémoire d'Harry Shunk et de Janos Kender (2014) Photographie: Shunk-Kender © J.Paul Getty Trust. Tous droits réservés.
 Shunk-Kender Pier 18  John Baldessari, New York, hiver 1970-1971 Don de la Fondation Roy Lichtenstein en mémoire d'Harry Shunk et de Janos Kender (2014) Photographie: Shunk-Kender © J.Paul Getty Trust. Tous droits réservés.  - © Centre Pompidou/MNAM-CCI/Bibliothèque Kandinsky, Photothèque RMN-Grand Palais
Shunk-Kender Pier 18 John Baldessari, New York, hiver 1970-1971 Don de la Fondation Roy Lichtenstein en mémoire d'Harry Shunk et de Janos Kender (2014) Photographie: Shunk-Kender © J.Paul Getty Trust. Tous droits réservés. - © Centre Pompidou/MNAM-CCI/Bibliothèque Kandinsky, Photothèque RMN-Grand Palais
Shunk-Kender Pier 18 John Baldessari, New York, hiver 1970-1971 Don de la Fondation Roy Lichtenstein en mémoire d'Harry Shunk et de Janos Kender (2014) Photographie: Shunk-Kender © J.Paul Getty Trust. Tous droits réservés. - © Centre Pompidou/MNAM-CCI/Bibliothèque Kandinsky, Photothèque RMN-Grand Palais
Publicité
Résumé

Ils captent par leur regard et leur appareil le geste de l'artiste au travail. Ils nous font entrer dans le processus de création et dans l'intimité des créateurs. En 1e partie, histoire de deux photographes, Harry Shunk et János Kender. Et en 2e partie, entretien théâtral avec Assane Timbo.

avec :

Didier Schulmann (Conservateur au musée national d'Art moderne/Centre Pompidou, chef de service de la Bibliothèque Kandinsky, conservateur du patrimoine), Assane Timbo (Comédien, metteur en scène et pédagogue), Chloé Goualc'h (Archiviste au pôle fonds et collections de la Bibliothèque Kandinsky), Florian Ebner (Chef du Cabinet de Photographie du Centre Pompidou).

En savoir plus

PREMIÈRE PARTIE | Shunk-Kender, dans l'intimité des artistes

avec Chloé Goualc'h, archiviste des fonds et collections de la Bibliothèque Kandinsky, Didier Schulmann, conservateur au musée national d'Art moderne/Centre Pompidou, chef de service de la Bibliothèque Kandinsky, conservateur du patrimoine, et Florian Ebner, chef du Cabinet de Photographie du Centre Pompidou

"Au départ, Shunk et Kender ne sont pas photographes. Ils vont apprendre la photographie ensemble. On avait l'habitude d'avoir des reproductions d’œuvres d'art en studio. Eux ont l'intelligence de comprendre que l'art est en train de changer, que l'art ne se fait plus en studio ou en atelier, mais aussi dans la rue. C'est le début de la performance" (Chloé Goualc'h)

Publicité

Petite mise en abîme : des artistes qui prennent en photo d’autres artistes, dans l’intimité de leur famille, de leur atelier, au moment où se déploie le geste artistique. C’est tout le travail des photographes Harry Shunk et János Kender, auquel le centre Georges Pompidou consacre en ce moment l’exposition L’art sous l’objectif. Andy Warhol, Niki de Saint Phalle ou Yves Klein, ils sont tous devenus, le temps de quelques clichés, modèles d'artistes eux-mêmes.

"Ils sont caméléons tous les deux. Chaque fois qu'ils s'introduisent dans l'intimité d'un artiste, pour chaque artiste ils trouvent un style, une esthétique propre à cet artiste. Ils ne photographient pas du tout de la même manière Armand ou Yves Klein, les artistes américains et les artistes français."  (Didier Schulmann)

Shunk - Kender, l'art sous l'objectif (1957-1983), du 27 mars au 5 août 2019 au Centre Pompidou (Paris)

À écouter aussi : Six créateurs au travail

____________________

DEUXIÈME PARTIE | Assane Timbo

Assane Timbo dans "L'Ecole des femmes" de Molière
Assane Timbo dans "L'Ecole des femmes" de Molière
- Simon Gosselin

avec Assane Timbo, comédien et metteur en scène

Cette année, on l’a vu sur scène - Chrysalde campé sur un vélo d’appartement dans L'Ecole des femmes - disant ses vers au rythme d’une musique techno. On l'a vu au milieu des trois sœurs, pris dans la cage de verre du metteur en scène Simon Stone. Il revient tout juste d’Avignon pour être autour de la Grande Table aujourd'hui.

"Le corps contemporain, c'est surtout le fait de ne rien chercher ailleurs que dans ce que nous sommes, et dans le débat qui agite en ce moment notre société. Le fait de poser cette questione n 2019 la rend absolument contemporaine. Et on se rend compte aussi à travers le temps, que certaines questions, comme la question du genre, ont très peu évoluées, ou à la marge. La contemporanéité d'un corps, je ne sais pas, c'est la contemporanéité du théâtre, le fait d'être sur un plateau de théâtre au moment où l'action se déroule. C'est toujours contemporain une représentation de théâtre." (Assane Timbo)

À écouter aussi : L’école des femmes

____________________

Sons diffusés :

  • Jun Miyake, "Lillies of the valley", extrait de l'album Pina, 380 Grad, 2011 (générique)
  • Man Ray, photographe, archive INA du 30 août 1965
  • Niki de Saint-Phalle, artiste, dans A voix nue, le 1er janvier 1991sur France Culture 
  • Pierre Restany, historien de l'art, dans Panorama, le 26 février 1979 sur France Culture
  • Omara Portuondo, "Veinte años", extrait de l'album Buena Vista Social Club, 1997
  • Nathacha Appanah, écrivaine, dans Le Temps des écrivains, le le 29 octobre 2016 sur France Culture
  • Stéphane Braunschweig, metteur en scène, entretien du 16 novembre 2018
  • Extrait de L’Ecole des femmes de Molière par Stéphane Braunschweig à l’Odéon

À suivre : Daniel Darc, biopic d'un poète punk

Références

L'équipe

Maylis Besserie
Production
Julien Rosa
Collaboration
Pascaline Bonnet
Collaboration
Lou Le Joly
Collaboration
Alexandra Brouillet
Collaboration
Chouchane Djergaian
Collaboration
Alexandra Longuet
Réalisation