Alain Finkielkraut ©Getty - Eric Fougere - Corbis / Contributeur
Alain Finkielkraut ©Getty - Eric Fougere - Corbis / Contributeur
Alain Finkielkraut ©Getty - Eric Fougere - Corbis / Contributeur
Publicité
Résumé

Aurions-nous basculé dans une nouvelle ère artistique où l'éthique l'emporte sur l'esthétique ? Le philosophe et écrivain Alain Finkielkraut pose son diagnostic dans son essai "L'après littérature" (Stock, septembre 2021).

avec :

Alain Finkielkraut (Philosophe, académicien, et producteur de l'émission "Répliques" sur France Culture).

En savoir plus

Avec L'après littérature (Stock, septembre 2021),  c'est une vue d'ensemble sur l'art du XXème siècle que nous livre Alain Finkielkraut. Ses conclusions : le mot est remplacé par l'écran, la subtilité par l'émotivité, la complexité ambiguë du roman par la transparence inflexible d'un nouvel ordre moral. 

Quand la vision littéraire s’éloigne, l’idéologie prend toute la place, et on en crève. (Alain Finkielkraut)

Publicité

Ce "nouvel ordre moral", autrefois incarné par le politiquement correct et aujourd'hui par les wokes serait incompatible avec un art dont il ne comprend plus la nécessité : 

"Ce dont souffre notre présent, c'est précisément de se suffire à lui-même. Il manque de manquer." (Alain Finkielkraut)

A la libération attendue de la littérature se substituerait alors, en ce début de XXIème siècle, une autre forme de morale : 

Le communisme est derrière nous, mais d'autres idéologies ont pris le relais, qui nous empêchent d'y voir clair, qui nous empêchent de penser ... Nous assistons à une reglaciation de la vie littéraire. Le débat intellectuel par exemple, ne se place plus sous le modèle de la conversation, mais sous le modèle de la guerre. On préfère les disqualifications, on préfère les anathèmes. (Alain Finkielkraut) 

Or la littérature, pour l'écrivain, est moins affaire de causes à défendre que de choses à comprendre :

La littérature fait œuvre de connaissance, elle est une invention, une découverte, elle élucide l’existence : c’est là son rôle majeur. Donc il ne s'agit pas d'écrire contre ou pour, il s'agit d'aider à voir clair, d’aider à comprendre. (Alain Finkielkraut)

27 min

Extraits sonores

  • Christine Angot sur France Culture, août 2021
  • Milan Kundera sur Apostrophe