"Le Petit Larousse", édition 2016
"Le Petit Larousse", édition 2016
"Le Petit Larousse", édition 2016 ©AFP - ERIC FEFERBERG
"Le Petit Larousse", édition 2016 ©AFP - ERIC FEFERBERG
"Le Petit Larousse", édition 2016 ©AFP - ERIC FEFERBERG
Publicité
Résumé

Quel lien entre le mot et la chose? Et si le langage devenait la nouvelle marchandise de notre société capitaliste? Quels mots nouveaux pour élargir nos vies? Pour en parler, rendez-vous avec le philosophe Pascal Chabot et l'écrivain Laurent Nunez.

avec :

Pascal Chabot (Philosophe, professeur à l’IHECS (école de communication et de journalisme) à Bruxelles.), Laurent Nunez (Ecrivain et éditeur).

En savoir plus

Faut-il rendre la langue plus agile ? Plus ouverte ? Plus perméable ? Ou, au contraire, la protéger des influences du monde extérieur, la «privatiser», pour préserver le génie du français ?

Pour en discuter, le philosophe Pascal Chabot, auteur de L’homme qui voulait acheter le langage (PUF, 2018), un drame philosophique où il anticipe un temps où il faudra payer pour parler. 

Publicité

Et l’écrivain Laurent Nunez, qui publie Il nous faudrait des mots nouveaux (éditions du Cerf, 2018). Des mots nouveaux pour une vie nouvelle, treize mots entendus ailleurs, intraduisibles en français, et qui viennent pourtant combler des lacunes dans nos vies. 

Des mots comme  "Freizeitstress", le terme allemand exprimant notre panique face au temps libre, ou "Gigil", "la tension qui surgit en nous devant quelque chose d’insupportablement mignon"; des mots aux sonorités étranges à nos oreilles, mais qui expriment des idées ou des impressions que, une fois que nous en avions pris conscience, nous ne pouvions que paraphraser.

Il y a dans le langage et dans la capacité de nommer des réalités existantes (ou des réalités nouvelles) un véritable courage.      
(Pascal Chabot)

Dans mon livre, je ne voulais pas qu’on applaudisse l’exotisme d’un mot (…) Je voulais qu’on l’adopte. Pour ça, j’ai mélangé le mot à toute la culture française, pour qu’on intègre ce mot à notre culture, qu’on ne le considère plus comme autre mais comme autre qui vient vers nous.»      
(Laurent Nunez)

Les langues ont toujours vécu d’hybridation et d’importation. C’est une excellente chose. La vie des langues est finalement la vie que des relations, que des cultures peuvent nouer entre elles.      
(Pascal Chabot)

Quand un mot n’existe pas, c’est un autre mot qui le remplace. C’est la dictature de la résilience.      
(Laurent Nunez)

Extraits sonores : 

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Peire Legras
Réalisation