Le Président russe Vladimir Poutine et le Président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022.
Le Président russe Vladimir Poutine et le Président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022.
Le Président russe Vladimir Poutine et le Président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022. ©AFP - Alexei Druzhinin / Sputnik / AFP
Le Président russe Vladimir Poutine et le Président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022. ©AFP - Alexei Druzhinin / Sputnik / AFP
Le Président russe Vladimir Poutine et le Président chinois Xi Jinping lors de leur rencontre à Pékin, le 4 février 2022. ©AFP - Alexei Druzhinin / Sputnik / AFP
Publicité
Résumé

Comment l’amitié « solide comme un roc » entre la Chine et la Russie peut-elle résister à la crise en Ukraine ? L’ancien ambassadeur en Russie et en Chine Jean-Maurice Ripert revient avec nous sur cet enjeu géopolitique de taille.

avec :

Jean-Maurice Ripert (diplomate, ancien ambassadeur de France en Chine (2017-2019) et en Russie (2013-2017).).

En savoir plus

La proximité entre la Chine et la Russie n’a cessé d’être mise en scène depuis l’accession au pouvoir de Vladimir Poutine et Xi Jinping. Sur fond de culture communiste, les deux pays exposent leur alliance contre le front occidental et cherchent à faire advenir un nouveau modèle politique dominant. Pourtant, jusqu’à quel point la Chine peut-elle se ranger du côté de la Russie, quand pointent des sanctions économiques occidentales ?

L’ancien ambassadeur en Russie et en Chine Jean-Maurice Ripert connaît bien les deux dirigeants de ces pays. Comment analyse-t-il leurs ambitions ? Il parle d'une « convergence de vues très claire, non entre la Chine et la Russie, mais entre Xi Jinping, qui est devenu dictateur, et Vladimir Poutine tel qu’il conduit la politique de son pays », une « convergence contre les droits humains et la démocratie ». Il revient avec nous sur la personnalité de Poutine : « Je ne suis pas surpris que Poutine recoure à la guerre, mais je lui ai prêté une rationalité jusqu’au dernier moment. (…) Je lui ai prêté une rationalité qu’il n’a plus, ou qu’il n’a jamais eue. Je ne suis pas sûr qu’il ait changé ».

Publicité

Mais malgré ces rapprochements, Xi Jinping et Vladimir Poutine connaissent des divergences : « si sur le système international ils ont des convergences, ils ne sont pas forcément d'accord sur la manière d'y parvenir ». Ainsi, « le désordre, c’est l’ennemi numéro 1 de la Chine », explique Jean-Maurice Ripert, « se taire et ne pas choisir est une qualité chinoise ». En effet, « la Chine regarde : elle n’a pas condamné la Russie mais elle ne l'a pas soutenue ».

Peut-il donc y avoir une pérennité de cette alliance ? Pour Jean-Maurice Ripert, « malgré cette déclaration [du 4 février], la Chine ne semble pas prête à aller jusqu’au bout, elle n’a pas soutenu la Russie aux Nations Unies (…). La Chine a besoin de la globalisation et son obsession c’est l’économie ». La stabilité économique joue donc un rôle majeur, également nécessaire « pour pouvoir continuer l’annexion de Hong Kong » et rattacher Taïwan à son territoire.

Dès lors, pour Jean-Maurice Ripert, l’Occident ne peut rester neutre face à une guerre qui implique des dirigeants autoritaires : « il faut que les gens qui tuent aujourd'hui des femmes et des enfants soient jugés ».  Il ajoute que « c’est une guerre épouvantable, c’est une  guerre sale, c’est une guerre où on cible les civils. Déjà 4 millions de réfugiés ont fui l'Ukraine, c'est-à-dire 10% de la population ukrainienne ». Mais pour lui, « Poutine a perdu car il a créé définitivement cette nation ukrainienne dont il niait l’existence ».

26 min

Extraits sonores :

  • Extrait du documentaire Arte « Poutine, L’Irrésistible Ascension », réalisation Vitaly Mansky, 2018
  • Reportage télévisé "20 heures" sur France 2 sur Vladimir Poutine acclamé à Moscou après avoir signé le traité de rattachement de l'ancienne province ukrainienne de Crimée à la Russie, le 18 mars 2014
  • François Godement, dans "Affaires étrangères", sur France Culture, 5 mars 2022
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration