Circulation routière de l'avenue Charles de Gaulle à Paris
Circulation routière de l'avenue Charles de Gaulle à Paris ©Getty - Doug Armand
Circulation routière de l'avenue Charles de Gaulle à Paris ©Getty - Doug Armand
Circulation routière de l'avenue Charles de Gaulle à Paris ©Getty - Doug Armand
Publicité

Aujourd'hui, nous recevons la chercheuse indépendante Juliette Volcler. Dans son ouvrage "L'orchestration du quotidien : design sonore et écoute au 21e siècle" (La Découverte, avril 2022) elle nous explique en quoi les sons du quotidien modèlent notre rapport au monde.

Avec
  • Juliette Volcler Chercheuse indépendante et coordinatrice de la rédaction de la revue dédiée au son Syntone.

Qu'est-ce que les sons disent de notre époque ? Juliette Volcler est chercheuse indépendante, coordinatrice de la rédaction de la revue Syntone dédiée au son. Dans son ouvrage L'orchestration du quotidien : design sonore et écoute au 21e siècle (La Découverte), à paraître le 7 avril, elle dresse un panorama des sons qui orchestrent notre quotidien, parfois à notre insu. Elle nous plonge dans l'univers du design sonore et nous montre en quoi celui-ci est révélateur des évolutions récentes du capitalisme. "L'objectif du design sonore, expérimenté de mille manières, est devenu une nouvelle culture audio de l'entreprise à partir des années 90. L'objectif est de nous interpeller, de nous invectiver. C'est du temps d'oreille disponible que ces logos recherchent" explique Juliette Volcler. "L'idée est d'orienter à la fois nos comportements d'achat et la manière dont on perçoit telle ou telle marque, de la même manière dont il y a eu une importance primordiale accordée au logo. Dans le domaine du son, c'est encore en cours de fabrication."

Si les campagnes anti-bruit datent des trois premières décennies du 20e siècle, le design sonore devient exploité dans les années 80, où la ville devient l'objet d'un modelage acoustique, à la fois par des institutions, des industriels, des publicitaires, des associations ou encore des laboratoires. L'espace public, comme l'espace privé, est investi de mille logos sonores, qui s'invitent dans notre quotidien : smartphones, ordinateurs, mais aussi outils électroménagers, véhicules automobiles, métro, gares de train, tramways… Ils sont presque monnaie courante dans notre paysage urbain, ils attirent ou repoussent, informent ou vendent.

Publicité

L'espace sonore, aujourd'hui largement dominé par les hommes, est révélateur des rapports sociopolitiques contemporains. "Je cite, dans mon livre, deux études anglo-saxonnes qui montrent que 90% des sons sont créés par des hommes. Dans la radio et le podcast, il y a une assez forte présence féminine, mais les sons de la SNCF, de la RATP, sont conçus soit par des personnes anonymes, et pour ce que je connais, par des hommes" explique Juliette Volcler.

28 min

Extraits sonores :

  • Module de sons réalisé par Thomas Beau (RATP, SNCF, Aéroport de Paris, Bouygues Telecom, Netflix)
  • David Gilmour, Rattle that lock

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration