"Narcisse" (attribué au Caravage, ca.1598-1599)
"Narcisse" (attribué au Caravage, ca.1598-1599)
"Narcisse" (attribué au Caravage, ca.1598-1599) ©Getty - Universal History Archive
"Narcisse" (attribué au Caravage, ca.1598-1599) ©Getty - Universal History Archive
"Narcisse" (attribué au Caravage, ca.1598-1599) ©Getty - Universal History Archive
Publicité
Résumé

Redevenir narcissique serait le meilleur remède dans une société de l'accélération qui nous détache de nous-mêmes. Dans "Narcisse n'est pas égoïste" (Flammarion/Versilio, 2019), Fabrice Midal nous invite à nous regarder réellement pour nous réconcilier avec notre être.

avec :

Fabrice Midal (Docteur en philosophie, auteur).

En savoir plus

Fondateur de l'Ecole Occidentale de Méditation, Fabrice Midal a repensé les formes de la méditation qu’il oriente dans sa pratique et son enseignement vers les autres. Après Sauvez votre peau, devenez narcissique et Traité de morale pour triompher des emmerdes, il publie Narcisse n'est pas égoïste (Flammarion/Versilio, mai 2019).

En savoir plus : Aux origines du mythe
57 min

Lui qui, comme la majorité d'entre nous, a longtemps cru que le nom de Narcisse était celui d’une faute, celle de trop s’aimer et trop s’occuper de soi, s'est mis à réfléchir suite au burn-out d'une collègue : Est-on réellement coupable de ne pas gérer notre stress dans un monde où l'on nous encourage en permanence à la performance? Fabrice Midal réalise alors qu'on on nous accuse d’un mal dont nous ne souffrons pas, et que le remède est bien souvent pire que le mal. 

Publicité

Narcisse nous apprend à être en confiance avec soi, pas à être centré sur soi-même.            
(Fabrice Midal)

En réalité, Narcisse ne serait pas le représentant de l'égocentrisme, tombé amoureux de lui-même et noyé pour avoir trop admiré son reflet dans l'onde. Grand mythe du XXIème siècle selon Fabrice Midal, Narcisse représente l’éclosion du printemps, la métamorphose et le sens de l’éducation. Des Métamorphoses d'Ovide aux hommages de Heinrich Maria Rilke, il rétablit la vérité sur cette figure instrumentalisée et mise à mal, mais aussi consacrée contre la mécanisation de la société et la perte de soi. Narcisse serait ainsi une victime absolue, grand représentant de l'innocence et de la vérité qui n'est pas à contempler dans le reflet mais par le prisme des arts, dans un tableau de Rembrandt, de Caravage ou de Poussin.

Jamais Narcisse n'a voulu être égoïste. Narcisse a toujours signifié une forme de vie. Le mythe parle de la vie qui revient.            
(Fabrice Midal)

28 min

En complément : 

Extraits sonores : 

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation