Manifestation de Gilets jaunes à Quimper (Bretagne) le 19 mars 2019 ©AFP - FRED TANNEAU / AFP
Manifestation de Gilets jaunes à Quimper (Bretagne) le 19 mars 2019 ©AFP - FRED TANNEAU / AFP
Manifestation de Gilets jaunes à Quimper (Bretagne) le 19 mars 2019 ©AFP - FRED TANNEAU / AFP
Publicité
Résumé

Les inégalités sont-elles devenues trop nombreuses, trop dispersées ? Divisent-elles plus qu'elles ne rassemblent ? Le sociologue François Dubet, professeur de sociologie émérite à l’université de Bordeaux II et directeur d’études à l’EHESS, est notre invité pour en parler.

avec :

François Dubet (Sociologue, directeur de recherche à l'EHESS).

En savoir plus

François Dubet est professeur de sociologie émérite à l’université de Bordeaux II et directeur d’études à l’EHESS. Il a notamment publié Les Places et les Chances (2010) et La Préférence pour l’inégalité (2014) au Seuil.

Il publie Tous inégaux, tous singuliers. Repenser la solidarité (Seuil, 04/03/2022), où il s’intéresse non pas aux grandes inégalités que l’on dénonce généralement mais aux inégalités ordinaires, celles qui font le quotidien : les inégalités urbaines et territoriales, les inégalités scolaires, les inégalités découlant de discriminations…  "On se facilite un peu la vie en isolant d'un côté les hyper-hyper riches et, de l'autre, les hyper-hyper pauvres. Le tableau des inégalités est un peu plus compliqué que ça" dit-il.

Publicité

Il montre aussi que "les inégalités changent de nature" : le “régime des inégalités de classe”, où il s’agissait de réduire les inégalités entre les positions sociales, a fait place au “régime des inégalités multiples”, où les inégalités "explosent" et s'individualisent.

Il décrit un nouveau régime d'inégalités centré sur l’égalité des chances. L’idéal des inégalités justes supplante celui de la société juste selon lequel on a ce qu’on mérite. La formation des inégalités serait ainsi de la responsabilité des individus, notamment dans le cadre scolaire. L'idéal méritocratique, précise François Dubet, est difficile à réaliser. Et quand il se réalise, il a "des effets négatifs contestables : l'orgueil des vainqueurs, l'humiliation des vaincus..."

Chacun est inégal "en tant que…" : en tant que salarié, jeune ou vieux, homme ou femme, appartenant ou non à telle minorité discriminée… Nous sommes tous potentiellement victimes d’une inégalité, d'une discrimination, d’une injustice. La question des identités laisse place à la subjectivité : aujourd'hui, on n'est plus seulement exploité, on est discriminé.

28 min

Extraits sonores :

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration