rassemblement de gilets jaunes à Calais (23 novembre 2018)
rassemblement de gilets jaunes à Calais (23 novembre 2018) ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
rassemblement de gilets jaunes à Calais (23 novembre 2018) ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
rassemblement de gilets jaunes à Calais (23 novembre 2018) ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
Publicité

Les "Gilets jaunes", une révolte populaire à comparer aux jacqueries ? Quels points communs et quelles spécificités à l'époque des réseaux sociaux ? Avec Gérard Noiriel, directeur d’études à l’EHESS, auteur de "Une histoire populaire de la France. De la guerre de Cent Ans à nos jours" (Agone, 2018).

Avec
  • Gérard Noiriel Historien, directeur d'études à l’EHESS, spécialiste de l’immigration et de l’histoire de la classe ouvrière.

Les Gilets Jaunes, une révolte populaire ? Une jacquerie 2.0

Après un week-end de mobilisation, et alors que les blocages se poursuivent aujourd’hui dans toute la France, tentative de clarification d’un mouvement et de ses revendications, avec le grand historien de l’immigration et de la classe ouvrière Gérard Noiriel, auteur d’Une histoire populaire de la France (Agone, 2018).

Publicité

Directeur d’études à l’ EHESS, il est aussi l'auteur de Le Creuset français. Histoire de l'immigration (Seuil, 1988) et de Qu’est ce qu’une Nation ? (Bayard, 2015).

Des Jacques du XIVème siècle à Victor Hugo dans son discours de réception à l’Académie française (1841) évoquant "la populace", il souligne l’importance du langage dans l’interprétation des luttes populaires, questionnant le sens et l'origine de termes comme "populaire" ou "jacquerie".

Beaucoup de gens disent "j’ai mal à la taxe" au lieu de dire "j’ai mal partout", mais, quand on creuse un peu, on voit que, en effet, ils ont mal partout.        
(Gérard Noiriel)

Car la grande particularité du mouvement des "Gilets jaunes" pourrait notamment tenir au rôle des médias autant qu'à celui des réseaux sociaux qui, à première vue, ont permis de coordonner ces rassemblements spontanés dans toute la France. A notre époque où règne peut-être, selon Gérard Noiriel, une "crise de la représentation du peuple", le culte du direct et du spectacle, la chasse aux audiences, font craindre à certains des récupérations de ce mouvement.

On favorise un mouvement parce qu’il sort des cadres, qu’il est original, on lui donne de l’audience, et, en même temps, on est obligé de faire du spectacle. […] On est dans une époque où règne une crise de la représentation du peuple.        
(Gérard Noiriel)

27 min

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Peire Legras
Réalisation