Milan Kundera et sa femme Vera à Prague en 1973
Milan Kundera et sa femme Vera à Prague en 1973  ©AFP - AFP
Milan Kundera et sa femme Vera à Prague en 1973 ©AFP - AFP
Milan Kundera et sa femme Vera à Prague en 1973 ©AFP - AFP
Publicité

Ariane Chemin, grand reporter pour le journal "Le Monde", est partie à la recherche de l’un des écrivains les plus lus et pourtant le plus secret : Milan Kundera. Comment raconter un écrivain qui a décidé d’organiser sa propre disparition médiatique depuis 1985 ?

Avec

Milan Kundera est à la fois très présent dans la littérature et totalement absent des réseaux médiatiques. Pourtant, il a traversé de grands moments historiques et sa vie figure en filigrane de son œuvre littéraire. Ariane Chemin a décidé de partir à sa recherche, en retrouvant des archives de la police secrète tchèque, des témoins intimes de sa vie et surtout Vera Kundera, sa femme, avec qui la journaliste a entretenu une relation épistolaire du 21ème siècle au fil de textos. Un récit d’abord paru sous la forme d’une série dans le journal Le Monde avant sa sortie complète aux Editions du sous-sol sous le titre A la recherche de Milan Kundera

L'écrivain a décidé de disparaître depuis 1985, peu après sa présence dans l'émission "Apostrophes" de Bernard Pivot. Ariane Chemin s'interroge sur la raison de cette disparition : est-ce pour préserver sa vie privée ? Sa femme Vera et lui, alors qu'ils résidaient encore à Prague, ont été dépossédés de leur vie privée : surveillés pendant plusieurs années, Ariane Chemin a retrouvé des milliers de pages qui retranscrivent leurs moindres faits et gestes. 

Publicité

Ce qui m’a frappé c’est qu’il y avait beaucoup d’erreurs de la part de la police tchèque : j’ai vu le danger de ces documents, qui potentiellement sont bourrés d’erreurs. La voiture qui les mène de Prague à Rennes n’est pas de la bonne couleur par exemple. (Ariane Chemin)

Par la suite, le couple s'installe en France : d'abord à Rennes puis à Paris, où Milan Kundera enseigne à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il constate également les erreurs qui figurent dans les traductions de ses textes parus d'abord en tchèque : commence un travail titanesque de préparation des cours, de correction de traductions et d'écriture de nouvelles publications en français. Milan Kundera prend le contrôle de son œuvre, jusque dans la publication de son "Œuvre" aux éditions de la Pléiade; où il efface certains personnages et décide de ne pas faire figurer certaines préfaces qui figurent dans les premières parutions de ses textes. 

Il a effacé des personnages de ses romans, comme on a pu le faire au temps de l’Union Soviétique. Il s’est aussi inventé une traductrice, Eva Bloch, on pense quand même qu’il s’agit de lui. Il n'hésite pas à inventer, créer et gommer. (Ariane Chemin)

Aujourd'hui, le couple réside toujours à Paris. Ariane Chemin sent qu'une nostalgie gagne le couple, après une vie de rire et de joie, de grandes conversations et de rencontres avec leurs amis comme Philip Roth, Alain Finkielkraut, Claude Gallimard ou encore Colette Duhamel. 

A l’orée de sa vie, il est à la fois français et tchèque, il a écrit dans les deux langues et on a l’impression qu’il ne sait plus trop où il habite. (Ariane Chemin)

26 min

Extraits sonores

  • Milan Kundera - Extrait de l’émission 12-14 du dimanche 14 mars 1976 au micro Jean-Pierre Elkabbach sur FranceInter
  • Milan Kundera - Extrait de l’émission Apostrophe avec Bernard Pivot le 27 janvier 1984
  • Alain Finkielkraut - Extrait de "Stasiland" dans Surpris par la nuit, au micro de Kristel Le Pollotec le 9 novembre 2004 sur France Culture
  • Marie Birthler, directrice des archives de la Stasi - Extrait de l’émission Jour de Fred, au micro de Frédéric Mitterrand le 17 décembre 2013 sur France Inter
26 min

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Caty Reneaux
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration
Félicie Faugère
Réalisation