Vénus de Brassempouy, ivoire de Mammouth ©Getty - Getty images
Vénus de Brassempouy, ivoire de Mammouth ©Getty - Getty images
Vénus de Brassempouy, ivoire de Mammouth ©Getty - Getty images
Publicité
Résumé

Jennifer Kerner, enseignante en préhistoire à l'université Paris-Nanterre et Thomas Cirotteau, auteur et réalisateur, nous présentent leur livre-enquête "Lady Sapiens" (Les Arènes, septembre 2021) écrit avec Eric Pincas, rédacteur en chef du magazine Historia : sur les pas des femmes des cavernes

avec :

Éric Pincas (Journaliste scientifique, rédacteur en chef du magazine Historia.), Thomas Cirotteau (auteur réalisateur), Jennifer Kerner (Archéologue, créatrice de la chaîne YouTube “Boneless Archéologie”).

En savoir plus

Oubliée par les préhistoriens du XIXème siècle, qui la confinent à un rôle de mère craintive, la femme de Cro-Magnon pourrait cependant être bien plus active et autonome que nos préjugés ne le laissent penser.

Ainsi, les avancées de la science (notamment en matière d'analyse génétique) ont permis de reconstituer un portrait de cette femme des cavernes, à la fois précis ... et inattendu : 

Publicité

Physiquement, on a des éléments qui nous permettent de casser un petit peu l'image d'Épinal d'une femme extrêmement fragile et replète. Nous sommes sur une femme plutôt grande, athlétique, musclée, avec les yeux bleus, la peau noire et les cheveux crépus." (Jennifer Kerner)

Cette robustesse insoupçonnée a d'ailleurs induit en erreur les premiers chercheurs, à une époque on on déterminait le sexe des squelettes d'après la solidité de leur ossature. Il en va ainsi pour "l'Homme de Menton", rebaptisé "La Dame du Cavillon", découvert dans une sépulture splendide, indice du statut privilégié dont jouissaient certaines femmes au sein de leur tribu : 

Lorsqu'Emile Rivière fait la découverte de cette fabuleuse sépulture en 1872, tout de suite on pense que c'est un homme. En plus, la sépulture est très riche : la tête est coiffée de centaines de coquillages, ornée de craches (canines) de cerf ... mais on découvre que c'est une femme : chambardement dans la préhistoire. Cette femme était respectée, on a apporté énormément de soin à sa sépulture au moment de son ensevelissement (Thomas Cirotteau)

Ce chambardement qui se poursuit aujourd'hui doit pourtant inciter à la prudence : après avoir vu l'approche biaisée des préhistoriens du XIXème siècle, il convient d'être lucide sur nos propres biais d'époque : 

C'est toujours extrêmement tentant mais difficile de projeter ainsi sur une population passée une idéologie du moment ; ça a l'effet positif de faire bouger les lignes en secouant les idées reçues, mais il est très important de faire attention à ne pas projeter un certain militantisme sur des données archéologiques, qui de toute façon seront toujours plus faibles que l'interprétateur. (Jennifer Kerner)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

27 min

Extraits sonores

  • Marylène Pathou-Mattis, France Culture, 2020
  • Françoise Héritier 2014, Rencontres de la Préhistoire organisées par le Pôle International de la Préhistoire en juillet 2005
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration