Angela Merkel et Emmanuel Macron lors d'une réunion des chefs d'Etat de l'UE (Bruxelles, 17 octobre 2018)
Angela Merkel et Emmanuel Macron lors d'une réunion des chefs d'Etat de l'UE (Bruxelles, 17 octobre 2018) ©AFP - EMMANUEL DUNAND
Angela Merkel et Emmanuel Macron lors d'une réunion des chefs d'Etat de l'UE (Bruxelles, 17 octobre 2018) ©AFP - EMMANUEL DUNAND
Angela Merkel et Emmanuel Macron lors d'une réunion des chefs d'Etat de l'UE (Bruxelles, 17 octobre 2018) ©AFP - EMMANUEL DUNAND
Publicité

Avec l'essayiste Coralie Delaume, auteure de "Le Couple franco-allemand n'existe pas".

Avec

Après son essai en 2017 La Fin de l’Union européenne où elle affirmait avec l’économiste David Cayla "L’Union européenne est morte, mais elle ne le sait pas encore", Coralie Delaume revient avec un nouvel essai intitulé Le Couple franco-allemand n’existe pas. Comment l’Europe est devenue allemande et pourquoi ça ne durera pas, qui paraît aux éditions Michalon.

Si selon Coralie Delaume l'Europe d'aujourd'hui se germanise, la situation au cours de l'histoire européenne n'a pas toujours été telle.

Publicité

Il y a eu des moments où l'Europe était très française, au début notamment. C'est De Gaulle qui a tendu la main à Adenauer le premier. Ce ne pouvait de toute façon être que comme ça. En l'invitant chez lui à Colombay. Et l'un de ses conseillers de l'époque, Pierre Maillard, raconte dans un livre qu'il est le seul chef de gouvernement que De Gaulle ait accueilli chez lui. Donc il y avait une vraie volonté de réconciliation franco-allemande.

Selon l'essayiste, c'est en raison de facteurs étrangers à la propre volonté de l'Allemagne, que le pays serait en position hégémonique en Europe. Une puissance aux pieds d'argile cependant.

La France est à la ramasse en ce moment, c'est l'Allemagne qui pilote. Et en plus elle pilote très mal, parce qu'en ce moment elle ne va pas bien. Ce sont les structures qui ont fini par lui donner le gouvernail. Ce n'est pas l'Allemagne qui a dit : "Je vais être le chef de l'Europe". Il n'y a pas eu de volonté agressive de piloter l'Europe. Ce sont les structures qui ont renforcé le poids relatifs de l'Allemagne et en ont fait le leader de fait.

Comment expliquer alors que les dirigeants français se réfèrent si souvent au modèle allemand ? Pourquoi ce couple franco-allemand dans une histoire commune a laissé l'illusion à la France que l'Allemagne était une figure d'autorité ?

Dans l'histoire, les élites françaises ont tendance à se référer à l'Allemagne dès qu'il s'agit de réprimer la passion égalitaire française. C'est ce que j'appelle le "syndrome des immigrés de Coblence" lorsque les monarchistes sont allés chercher dans le monde allemand les moyens et l'aide pour écraser la France révolutionnaire. C'est quelque chose qui est récurrent dans l'Histoire, en réalité. Je ne parle même pas de la Seconde guerre mondiale parce qu'on va faire du Godwin sinon.

Extraits sonores :

Extrait du point presse de Sigmar Gabriel, vice-chancelier de la république fédérale d'Allemagne, à l'issue du conseil des ministres en 2017.

Extrait du Journal de France Culture "Meurtre de Jamal Khashoggi : les révélations de la Turquie" (23 octobre 18). Intervention de Bruno Le Maire au Parlement européen pour convaincre les eurodéputés d’adopter un texte sur la taxation des GAFA.

Extrait INA du journal télévisé du 22 septembre 1984. François Mitterrand et Helmut Kohl rendent ensemble hommage aux combattants tombés pendant la Première Guerre Mondiale.

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Peire Legras
Réalisation