La Défense, Paris
La Défense, Paris ©Getty -  Alexander Spatari
La Défense, Paris ©Getty - Alexander Spatari
La Défense, Paris ©Getty - Alexander Spatari
Publicité

Retour sur le moment populiste que nous traversons et sur les sources de ce concept de "populisme", utilisé à tort, pour tenter de le redéfinir. Avec Federico Tarragoni, sociologue, qui publie "L'esprit démocratique du populisme" (La Découverte, 2019).

Avec
  • Federico Tarragoni Maître de conférences en sociologie à l'Université Paris 7-Denis Diderot et agrégé de sciences sociales, auteur de Sociologies de l'individu (La Découverte, 2018)

Quel sens derrière le terme "populisme" ? Si nous avons tendance à dire qu’il s’agit d’un "truc" plutôt d’extrême droite mais pouvant transiter à la gauche de la gauche, tournant autour du mécontentement populaire et d’une défiance envers l’establishment, nous ne sommes pas capables d’en dire beaucoup plus. D’où un paradoxe : alors que tout le monde semble savoir ce que recouvre ce sens de populisme, chacun est conscient que sa définition ne fait pas consensus. 

Pour comprendre le populisme, je suis retourné à l’histoire, à l’analyse du populisme russe du XIXème siècle, à celle du mouvement des fermiers ruinés aux Etats Unis et à celle des gouvernements nationaux populaires en Amérique latine. Partant de là, j’ai mis le populisme à l’épreuve de la démocratie.    
(Federico Tarragoni)

Publicité

Il reviendrait au sociologue de dissiper les malentendus en en livrant une "bonne" définition. Or c’est bien ce qui motive notre invité, Federico Tarragoni, qui dirige actuellement le Centre de recherches interdisciplinaires sur le politique (CRIPOLIS) de l’Université Paris 7-Denis Diderot. Replaçant le terme de populisme dans son historicité, en partant de sa première occurrence au XIXème pour décrire un courant socialiste tourné vers la paysannerie, narodnischestvo, et en passant par le "populism" appliqué au People’s Party, mouvement progressiste de fermiers étasuniens, il détache ce terme de tout jugement de valeur et tente de le faire parcourir le long chemin qui mène de la notion floue au concept rigoureux.

Le peuple, qui est mis en avant dans les mouvements historiques que j’ai analysés, n’est rien d’autre qu’une plèbe démocratique qui s’oppose aux élites. Cette plèbe doit se réapproprier par le bas la démocratie. En ce sens, le peuple du populisme est plutôt de gauche, et non de droite.    
(Federico Tarragoni)

A partir du modèle latino-américain, un populisme institutionnalisé,  théorisé notamment par Ernesto Laclau ou Chantal Mouffe et qui a servi de modèle à des mouvements comme Podemos en Espagne, il montre que le même type de populisme s’étend désormais en Europe, de Syriza à la France Insoumise, entre réussites potentielles et échecs patents.

27 min

Extraits sonores : 

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration