Les conflits sociaux, une bataille des images ?

Logo de La Souterraine Industrie (anciennement GM&S) en mai 2018
Logo de La Souterraine Industrie (anciennement GM&S) en mai 2018 ©AFP - PASCAL LACHENAUD
Logo de La Souterraine Industrie (anciennement GM&S) en mai 2018 ©AFP - PASCAL LACHENAUD
Logo de La Souterraine Industrie (anciennement GM&S) en mai 2018 ©AFP - PASCAL LACHENAUD
Publicité

"On va tout péter", ou le combat du groupe de salariés de G&MS pour sauver leur emploi en 2017. Jean-Marc Ducourtioux les a représentés. Lech Kowalski les a filmés pendant sept mois. Tous deux viennent nous parler de cette lutte et de cette immersion parmi les "rebelles".

Avec

En 2017, 277 salariés de l'entreprise GM&S menacent de faire sauter leur usine basée à La Souterraine, dans la Creuse. Face au risque de fermeture et de licenciement, ils s'unissent et font parler d'eux dans les médias, se livrant à des blocages pacifiques et à une guerre des images qui en feraient des gilets jaunes avant l'heure. Le site est finalement repris par le groupe GMD en septembre 2017. L'entreprise s'appelle désormais LSI (La Souterraine Industry), et seuls 120 des 277 salariés ont pu garder leur travail.

Lui les a suivis pendant sept mois : documentariste du punk et de la contre-culture, connu pour avoir suivi les Sex Pistols et Iggy Pop, Lech Kowalski est notre invité. D'origine polonaise et ayant grandi à New York, il aime à montrer les marginalisés, de Rock Soul (1991), où il filmait des sans-abris, à Holy Field, Holy War (2013), sur des paysans polonais luttant pour conserver leurs terres, en passant par son premier film, Sex Stars (1977), sur les acteurs pornographiques.

Publicité

Avec On va tout péter, il donne un visage aux salariés de GM&S et nous permet d’épouser leur regard, nous montrant cette lutte quasiment vécue comme une question de vie ou de mort, mais riche aussi de moments comiques : en témoigne cette discussion inattendue entre un salarié de G&MS et un CRS autour de leur passion commune pour la pêche à la carpe. 

Je m’intéresse aux gens : à mesure que je filmais, je recherchais les visages, les personnalités. [...] Je voulais suivre l'histoire avec les personnes qui la vivent.                  
(Lech Kowalski)

Dès le départ, je voulais faire un film sur un collectif et non sur d'éventuels leaders. Toutes les personnes en lutte faisaient partie de cette énergie.            
(Lech Kowalski)

A ses côtés, Jean-Marc Ducourtioux, délégué CGT de GM&S, où il travaillait depuis une trentaine d'années. Comptant parmi les licenciés, il vient nous parler de son expérience et de cette lutte qu'il a menée aux côtés de ses camarades d'usine.

Il faut se faire entendre où on peut se faire entendre, saisir l’opportunité.                    
(Jean-Marc Ducourtioux)

La violence, vous la payez tôt ou tard, vous la payez cash. [...] Quand on se bat contre un Etat, on est sûr de perdre.        
(Jean-Marc Ducourtioux)

On va tout péter sera diffusé sur Arte ce lundi 24 juin à 22h55 (et jusqu’au 22 août 2019 sur arte.tv) à l’occasion du Festival du documentaire d’ARTE (23- 27 juin).

La Grande table culture
27 min

Extraits sonores : 

L'équipe