Une enfant au Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), à Montreuil, 29 novembre 2017
Une enfant au Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), à Montreuil, 29 novembre 2017
Une enfant au Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), à Montreuil, 29 novembre 2017 ©AFP - JACQUES DEMARTHON / AFP
Une enfant au Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), à Montreuil, 29 novembre 2017 ©AFP - JACQUES DEMARTHON / AFP
Une enfant au Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ), à Montreuil, 29 novembre 2017 ©AFP - JACQUES DEMARTHON / AFP
Publicité
Résumé

Quels rapports entretiennent les jeunes à la lecture ? Un sondage publié en mars vient relativiser l'idée selon laquelle les jeunes se seraient massivement éloignés de la pratique de la lecture au bénéfice des écrans, et préciser les mutations des loisirs que l'on observe dans cette classe d'âge.

avec :

Régine Hatchondo (Présidente du CNL), Marielle Macé (Directrice adjointe du CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage CNRS-EHESS), spécialiste de littérature française moderne).

En savoir plus

Les jeunes se sont-ils véritablement détachés de la littérature ? Le rapport "Les jeunes Français et la lecture" publié par le Centre national du livre (CNL) et l'institut de sondage Ipsos en mars 2022 nuance ce postulat. En effet, 81 % des Français de 7 à 25 ans lisent pour leurs loisirs. En excluant les élèves en école primaire de l'échantillon, ils restent tout de même 77 % qui lisent en moyenne quatre livres pour le plaisir. Toutefois, ce rapport revient sur les mutations des loisirs chez les jeunes, pour lesquelles la lecture est concurrencée par les écrans.

Dans cette perspective de (re)conquête des jeunes publics, Régine Hatchondo, à la tête du Centre national du livre inaugure, aujourd’hui même, 22 juin 2022, la 8e édition du Festival Partir en livre. Cette manifestation nationale du ministère de la Culture, organisée par le CNL, a notamment « pour préoccupation de s‘adresser aux enfants et familles qui n'ont pas forcément de livres chez eux ». Un véritable enjeu que de recréer du lien entre la jeunesse et la lecture : Régine Hatchondo pense ainsi que « la lecture devrait être une obligation comme la vaccination dans un carnet de santé. Ne laisser aucun enfant passer à côté de cet élément majeur de plaisir, de joie, d’émancipation ! »

Publicité

Marielle Macé apporte une perception plus théorique du rapport des jeunes à la lecture. Dans son ouvrage Façons de lire, manières d'être, réédité chez Gallimard le 9 juin 2022, elle analyse le rôle des livres dans nos vies : « replacer les pratiques de lecture dans la vie quotidienne, faire de la lecture une conduite, une manière de s’ouvrir à d’autres formes de vie qui nous sont soufflées par les livres - si on accepte de les suivre ». Pour cette dernière, la littérature s’inscrit dans une vaste « stylistique de l’existence » c’est-à-dire que nos vies mentales comme sociales sont tissées de « traces » d’art et d’« intentions » d’art qui exercent leur influence dans notre perception et notre vision du monde. Marielle Macé dit s s'être « intéressée à tous ces moments où on lève les yeux de son livre, où on s’interrompt et on fait déboucher, au moment même où on lit, ce que ces éléments [du livre] disent sur l’espace de la vie et sur notre avenir ». Ainsi, « la lecture n’est pas achevée une fois le livre fermé ; à la limite tout commence : ce travail de souvenir, de transformation, de rééquipement d’autres idées ou plaisirs irrigue la vie quand il est réussi ».

27 min
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Richer
Production
Thomas Beau
Réalisation
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration