Manifestation MLF, Paris, 1982 - JOEL ROBINE
Manifestation MLF, Paris, 1982 - JOEL ROBINE
Manifestation MLF, Paris, 1982 - JOEL ROBINE
Publicité
Résumé

Pourquoi l'injonction à la maternité est-elle toujours aussi forte ? Marie-Jo Bonnet, historienne et militante féministe, et Chloé Chaudet, maître de conférences en littératures comparées, ont décidé de ne pas avoir d'enfant. Elles nous parlent des contradictions autour de la libre maternité.

avec :

Chloé Chaudet (Maîtresse de conférences en littérature générale et comparée à l'Université Clermont Auvergne), Marie-Jo Bonnet (historienne).

En savoir plus

Marie-Jo Bonnet est historienne, spécialiste de l'histoire des femmes. Militante au Mouvement de libération des femmes (MLF) dès les années 1970, elle est à l'origine, avec d'autres camarades homosexuelles, du mouvement des Gouines Rouges fondé en 1971. A 71 ans, elle n'a pas eu d'enfants, un choix assumé dès l'adolescence et sur lequel elle revient dans La Maternité symbolique (Albin Michel, 2020). Un ouvrage qui fait de la maternité "spirituelle" une alternative à la maternité, maltraitée et instrumentalisée par le néolibéralisme (l'ouvrage s'intéresse ici à la GPA et à la PMA) et une forme féconde permettant d’exprimer son élan créateur.

Il y a un problème de transmission entre générations et d'écoute réciproque des jeunes vis-à-vis des aînées et des aînées vis-à-vis des jeunes. (Marie-Jo Bonnet)

Publicité

Ce sont les médecins qui ont inventé l'idée de l'infertilité des couples. Quand un couple n'a pas eu d'enfant au bout d'un an, on le déclare infertile. (...) Vous avez cette pression des biotechnologies qui se présentent comme un progrès, ce qui est un comble car c'est une domination, un biopouvoir. (Marie-Jo Bonnet)

La maternité symbolique est une relation sociale fondée sur la confiance. (...)  Le seul but de cette relation sociale est d'abord d'authentifier, par l'exemple des aînées, son propre désir de liberté pour l'inscrire dans la société au sein des relations sociales. (Marie-Jo Bonnet)

Chloé Chaudet, notre deuxième invitée, est maîtresse de conférences en littérature comparée à l’Université Clermont-Auvergne. Elle s'intéresse aux articulations entre littérature, politique et société à l’échelle internationale. Elle publie son premier récit, J'ai décidé de ne pas être mère (L’Iconoclaste, avril 2021). N'ayant pas voulu avoir d'enfant, elle a dû apprendre à assumer ce choix, rarement compris voire oublié par les luttes d'émancipation féminine.

La norme du "faire famille" est de considérer, surtout en ces temps de crise, que la cellule familiale constituerait une forme de refuge, de protection absolue, et que la transmission se limiterait à la cellule familiale. (Chloé Chaudet)

Deux oeuvres réfléchissant ce que signifie être mère, et ne pas l'être par choix, entre contraintes sociales, représentations et possibilités d'émancipation.

26 min

Extraits sonores : 

  • Simone de Beauvoir (France Culture, Grandes traversées, La voix des femmes : Femmes de Lettres : 4ème partie,1978)
  • Flora (France Culture, LSD : LA FIN DU MONDE ET NOUS. TOUS SURVIVALISTES ? (4 ÉPISODES), Épisode 4 : À la recherche de l'autonomie)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Jeanne Aléos
Collaboration
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration