Poulpe en noir et blanc
Poulpe en noir et blanc
Poulpe en noir et blanc ©Getty - Gary Mayes
Poulpe en noir et blanc ©Getty - Gary Mayes
Poulpe en noir et blanc ©Getty - Gary Mayes
Publicité
Résumé

La philosophe et psychologue Vinciane Despret passe par la littérature pour donner la parole à un peuple qui ne l'a pas, des poulpes aux araignées, dans "Autobiographie d'un poulpe et autres récits d'anticipation" (coll. "Mondes sauvages", Actes Sud, avril 2021).

avec :

Vinciane Despret (philosophe, professeure de philosophie à l’université de Liège).

En savoir plus

Vinciane Despret est philosophe, psychologue et professeure à l’université de Liège. Auteure de nombreuses parutions dédiées aux animaux -nous la recevions en 2019 à La grande table des idées autour de son ouvrage Habiter en oiseau-, elle revient aujourd'hui avec Autobiographie d'un poulpe et autres récits d'anticipation (Actes sud, avril 2021). 

Je trouve que les scientifiques par moments font parler la poésie du réel. (...) Certains ne tentent plus tellement d'expliquer mais de bien décrire, de bien faire le recensement de la très grande diversité de ce qui nous entoure et de ce qui peut nous impliquer. (Vinciane Despret)

Publicité

Un ouvrage se situant dans un avenir hypothétique mais probable, dans lequel les poulpes ont pratiquement disparu et où de nouvelles disciplines scientifiques comme la thérolinguistique, inspirée d'une nouvelle d'Ursula K. Le Guin, (“The Author of the Acacia Seeds. And Other Extracts from the Journal of the Association of Therolinguistics”), reconnaissent que les animaux communiquent, avec les humains parfois, de diverses manières. Des thérolinguistes s'attellent ainsi à décrypter le message laissé par un poulpe à son "moi" futur.

Je ne suis pas sûre que ce soit un futur dystopique. Il est comme le présent, il est mêlé de drames, de choses terribles (...) mais il est mêlé aussi avec des gens qui ont décidé de reprendre le fil de la vie, de régénérer, de reprendre contact et langue avec les animaux. (Vinciane Despret)

A noter, la réédition de La danse du cratérope écaillé (La découverte, 22 avril 2021).

Ce que les poulpes ont à nous dire, c'est : "cette disparition qui nous attend, non seulement fait que nous ne serons plus là, mais que nous ne sommes déjà plus là.". (Vinciane Despret)

Une fois que les animaux entrent dans le cycle des disparitions, ce qu'ils sont n'a peut-être plus rien à voir avec ce qu'ils ont été. (Vinciane Despret)

27 min

Extraits sonores : 

  • Ursula K. Le Guin (Colloque à Santa Cruz, 8 mai 2014)
  • Tomas Saraceno (France Culture, Par les temps qui courent, 19/10/2018)
  • Robert Merle (France Inter, Vivre avec les bêtes, 1989)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration