Planche extraite du roman-photo "Les racines de la colère" de Vincent Jarousseau
Planche extraite du roman-photo "Les racines de la colère" de Vincent Jarousseau
Planche extraite du roman-photo "Les racines de la colère" de Vincent Jarousseau - Vincent Jarousseau
Planche extraite du roman-photo "Les racines de la colère" de Vincent Jarousseau - Vincent Jarousseau
Planche extraite du roman-photo "Les racines de la colère" de Vincent Jarousseau - Vincent Jarousseau
Publicité
Résumé

Documenter la France RN à partir de d'enquêtes photographiques, c'est ce à quoi travaille le photographe Vincent Jarousseau. Il donne à voir les visages de cet électorat du Nord, dans son roman-photo "Les racines de la colère" et son documentaire "Nous, les enfants de Denain" avec Laurence Delleur.

En savoir plus

Vincent Jarousseau est photographe et documentariste. Son ambition, à travers ses différents travaux documentaires, est de représenter la France RN à travers la rencontre d'habitants de villes où domine le vote RN. Il s'empare de ces sujets par la méthode du roman-photo. Selon lui, c'est la méthode du roman-photo-documentaire, un procédé narratif singulier, qui permet de représenter au mieux, par l'image et le texte, la vie des personnes que Vincent Jarousseau a rencontrées : " L’image peut être évocatrice, mais par définition, elle est muette. Le procédé du roman-photo-documentaire consiste à proposer une forme de lecture immersive pour le lecteur. [...] Les paroles dans les bulles sont enregistrées et retranscrites, et systématiquement relues et validées par les protagonistes, qui sont acteurs de ces ouvrages" nous dit Vincent Jarousseau.

En 2017, il crée L'Illusion Nationale (Les Arènes) avec l'historienne Valérie Igounet, le résultat de deux ans d'enquête dans trois villes dirigées par la Front National.

Publicité

En 2019, il publie Les racines de la colère (Les Arènes), fruit d'une longue enquête dans la ville de Denain dans les Hauts-de-France, une des villes les plus pauvres de France. Le sous-titre de ce roman, "deux ans d'enquête dans une France qui n'est pas en marche", est révélateur du double prisme à travers lequel Vincent Jarousseau étudie ces populations : d'une part, le prisme politique, et la fracture entre les discours de Macron et la manière dont les habitants le reçoivent, et d'autre part, le prisme de la mobilité, et la manière dont les habitants perçoivent et vivent la mobilité au quotidien. Mobilité que Macron place au cœur de son discours politique. " Mon rôle, en tant que photographe, c’est de montrer la vie telle qu'elle est, au-delà des enquêtes et des chiffres. On a un peu tendance à s’arrêter à ce que disent les gens, et non à ce qu’ils font, ce qu'ils sont. Le travail au long court, qui consiste à passer des mois, des années avec les mêmes familles, permet de montrer ce qui peut être invisibilisé dans les espaces de représentation habituels. C’est aussi une façon, pour moi, de rendre un peu de dignité à ces personnes qui, dans le traitement des médias, disparaissent de la carte de France" explique Vincent Jarousseau.

Vincent Jarousseau publiera également le 22 septembre 2022, Les femmes du lien, un roman-photo autour de 8 femmes des terres avesnoises et thiérachiennes, qui travaillent dans les métiers du soin à la personne et racontent leur jeunesse, leur parcours, et les défis professionnels et personnels auxquels elles doivent se confronter.

En savoir plus : Pierre Deladonchamps, acteur insondable

À lire aussi : Le Front National s’est-il banalisé ?

Extraits sonores :

  • Extraits du film "Nous, les enfants de Denain" à paraître en septembre 2022
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration