Incendie à Nova Santa Helena, municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso (Brésil) le 23 août 2019
Incendie à Nova Santa Helena, municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso (Brésil) le 23 août 2019
Incendie à Nova Santa Helena, municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso (Brésil) le 23 août 2019 ©AFP - Joao LAET / AFP
Incendie à Nova Santa Helena, municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso (Brésil) le 23 août 2019 ©AFP - Joao LAET / AFP
Incendie à Nova Santa Helena, municipalité brésilienne située dans l'État du Mato Grosso (Brésil) le 23 août 2019 ©AFP - Joao LAET / AFP
Publicité
Résumé

Les mégafeux, véritable catastrophe écologique, sont le symptôme d’une société malade. A travers ce phénomène nouveau, Joëlle Zask, philosophe et auteure de "Quand la forêt brûle" (Premier Parallèle, 2019), montre à quel point il est urgent de porter une attention nouvelle à notre environnement.

avec :

Joëlle Zask (Philosophe, enseignante à l'université Aix-Marseille, spécialiste de philosophie politique).

En savoir plus

L’Amazonie occupe aujourd'hui toute notre attention, mais, depuis quelques années déjà, d'immenses feux de forêt se multiplient, dont les effets sont mêmes comparés à ceux d’une guerre nucléaire par les scientifiques, et pour lesquels la Nasa prévoit des scénarios d'apocalypse.

L'Amazonie est à la forêt ce que Notre-Dame est à la ville. Il y a toute une mythologie de sacralisation de l'Amazonie, il faut l'utiliser comme un tremplin, comme un électrochoc qui peut nous aider à renouveler la pensée des rapports entre l'hommes et la nature.       
(Joëlle Zask)

Publicité

Leur violence, leur température, leur récurrence sont bien supérieures à ce qui se produisait dans le passé… Les mégafeux, autrement nommés  big fire, megafire, feu extrême, LFF (large forest fire), hyper feu, « The Beast », sont un phénomène nouveau dans l’histoire récente, qui apportent avec eux un sentiment de jamais vu. Inextinguibles, ils sortent du régime des feux traditionnels et placent l'homme devant la supériorité angoissante d'une nature sur laquelle il n'a aucun pouvoir.

C’est à ce phénomène nouveau que s’intéresse Joëlle Zask, enseignante au département de philosophie de l’université Aix-Marseille. Son ouvrage, Quand la forêt brûle (Premier Parallèle, 2019) part du phénomène des mégafeux comme symptômes d’une société malade et comme invitation à repenser notre rapport à la nature, que l’on aurait tendance à trop idéaliser, selon le mythe romantique de la nature vierge, ou à vouloir dominer par la technologie. 

La rhétorique guerrière contre le feu  est la suite d'une logique de domination de la Nature dont fait partie le feu. Celui-ci perturbe cette idéologie de maîtrise et de contrôle de la Nature. On veut supprimer la marge d'imprévisibilité.      
(Joëlle Zask)

Revenant aux rapports ancestraux qui relient le feu à la main de l’Homme et, par là-même, au paysage, elle montre l’importance de la « culture du feu », des savoirs qui ont notamment permis de pratiquer des brûlis et de sculpter la nature selon nos besoins en subsistance, sans pour autant louer les forêts « industrielles » dirigées vers le profit et la production.  Surtout, l’usage qui est aujourd’hui fait du feu porte des connotations criminelles, en particulier si l’on tient compte du fait que, écrit-elle, 90% des mégafeux sont d’origine humaine. 

Les mégafeux sont un effet parmi d'autres du réchauffement climatique, mais ils sont aussi un accélérateur d'opinion car ils produisent de la sidération.      
(Joëlle Zask)

Véritables révélateurs de l’état de nos sociétés et de nos idéologies, les grands feux illustrent notre rapport souvent binaire avec le non-humain. En appelant à la créativité humaine, Joëlle Zask nous invite à prendre soin de notre environnement et à nous occuper de nos paysages pour limiter les foyers d’incendie.

L'anthropocène a aussi été un pyrocène ; La planète est en partie modelée par les usages anthropiques du feu. Le problème, c'est quand le pyrocène se transforme en pyromane.       
(Joëlle Zask)

27 min

Extraits sonores : 

  • Incendies en Californie (France 24, 16/11/2018)
  • La sylvothérapie (France 3, 31/10/2018)
  • Gaëtan Du Bus dans "Le temps des forêts" (2018, François-Xavier Drouet)
  • Gaston Bachelard (Causerie diffusée sur Paris-Inter en 1954)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration