"A Storm in the Rocky Mountains, Mt. Rosalie", Albert Bierstadt, 1866 - Domaine public via Wikipedia
"A Storm in the Rocky Mountains, Mt. Rosalie", Albert Bierstadt, 1866 - Domaine public via Wikipedia
"A Storm in the Rocky Mountains, Mt. Rosalie", Albert Bierstadt, 1866 - Domaine public via Wikipedia
Publicité
Résumé

Comment la peinture peut-elle contribuer à modifier nos perceptions? Face à l'absence du vivant dans l’histoire de l’art, elle nous propose des clés pour "Apprendre à voir", selon le titre de son livre paru chez Actes Sud. L'historienne de l'art Estelle Zhong Mengual est note invitée.

avec :

Estelle Zhong Mengual (Historienne de l'art).

En savoir plus

Estelle Zhong Mengual est historienne de l'art, titulaire aux Beaux-Arts de Paris de la chaire Habiter le paysage – l’art à la rencontre du vivant. Elle enseigne dans le Master d'Expérimentation en Art et Politique (SPEAP), créé par Bruno Latour, à Sciences Po Paris. Elle s'intéresse actuellement aux relations que l’art entretient avec le monde vivant. Parmi ses ouvrages, Esthétique de la rencontre. L’énigme de l’art contemporain, avec Baptiste Morizot (Seuil, 2018).

Elle publie Apprendre à voir. Le point de vue du vivant (Actes Sud, 2021), “une enquête sur notre œil”, tel qu’il s’exerce sur le monde vivant : un ouvrage qui nous apporte des clés pour apprendre à voir le vivant en entremêlant histoire de l‘art et histoire naturelle. Très pédagogique, il présente des analyses de tableaux sur plusieurs pages et nous apporte, chapitre après chapitre, des clés pour permettre l'apprentissage du voir. 

Publicité

Ne pas voir, c'est par exemple prêter attention au vivant autour de nous mais en tant qu'il nous parle seulement de nous mêmes. C'est notre tendance à voir le vivant comme un symbole, comme un miroir de nos émotions humaines ... (Estelle Zhong Mengual)

Dans l'idée que travailler sur notre relation au vivant peut faire la différence entre l’engagement et l’inaction, ce livre se présente comme une réponse à l’appel lancé par Baptiste Morizot pour inventer une “culture du vivant”.

L'art constitue un intermédiaire extrêmement riche dans notre relation avec le monde. On a souvent tendance à espérer une relation non médiée au monde, "authentique". Passer par l'art permet d'avoir des rencontres plus intenses avec ce monde-là. (Estelle Zhong Mengual)

Tout un tas de pratiques d'observation directe ou médiée nous permettent de changer nos dispositions intérieures à l'égard du vivant. (Estelle Zhong Mengual)

28 min

Extraits sonores :

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration
Félicie Faugère
Réalisation