Femme malade allongée sur son lit sous une couverture.  ©Getty -  Harold M. Lambert
Femme malade allongée sur son lit sous une couverture. ©Getty - Harold M. Lambert
Femme malade allongée sur son lit sous une couverture. ©Getty - Harold M. Lambert
Publicité
Résumé

Romain Huët, maître de conférences en sciences de la communication à Rennes 2, a été bénévole écoutant dans une association de prévention contre le suicide. Il publie son compte-rendu de recherche, "De si violentes fatigues : les devenirs politiques de l’épuisement quotidien "(PUF, 2021).

avec :

Romain Huet (Maître de conférence en sciences de la communication à l’université de Rennes-2.).

En savoir plus

A partir d'une ethnographie menée au sein d'une association de prévention contre le suicide, Romain Huët explore les figures du sujet fatigué, de l'épuisé, du malheureux, autant de personnes ordinaires exprimant un désaveu pour la vie en raison de leurs difficultés à affronter le quotidien. Il interroge ensuite le devenir politique de cette souffrance qui témoigne de la brutalité de la société.

Par téléphone il y a la voix, parfois la difficulté à respirer ou des personnes qui n’arrivaient pas à prononcer une seule parole, il y a parfois la très grande difficulté à se dire mais aussi la très grande lucidité, et l’écoutant ne sert à rien d’autre que d’en être le témoin. (Romain Huët)

Publicité

Il y a cette idée que ces espaces sont saturés de plein de personnages ordinaires. Ici, c’est une scène d’inquiétude collective. Ils dessinent les conséquences brutales du monde que nous vivons, et ce sont des gens qui ne s'accommodent plus d’un certain nombre de normes, et mon intérêt est aussi de montrer quelles sont leurs attentes existentielles. (Romain Huët)

A mesure que j’essaye de défendre l'idée qu’il y ait un aspect politique, très peu de personnes font un diagnostic de leur état individuel en le reliant à l’état de la société, ce pourquoi je parle d’infra-politique, et le chercheur tente alors la requalification. C’est aussi montrer qu’il y a du commun entre toutes ces personnes. Il y a un commun de la souffrance, et cette mise en lien, cette façon de montrer les thématiques ou la façon de raconter sa vie et les similitudes est un premier geste politique. (Romain Huët)

Peut être que l’on donne au langage une puissance trop fantastique, il ne suffit pas d’énoncer et bien sur que les gens peuvent trouver par eux mêmes une voie de dépassement à la situation mais ce qui me gène est de toujours ramener l’individu à sa propre biographie. (Romain Huët)

Ce que l’on vit depuis un an a suscité un nombre de réflexions sur ce que l’on désire, mais ce qui sera compliqué est que l’on sera dans un moment d’effervescence mais pour d’autres ce sera surement difficile de retourner à une certaine normalité. (Romain Huët)

25 min

Extraits sonores : 

Références

L'équipe

Chloë Cambreling
Chloë Cambreling
Jeanne Aléos
Collaboration
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration