Nuit étoilée ©Getty - Dong Wenjie
Nuit étoilée ©Getty - Dong Wenjie
Nuit étoilée ©Getty - Dong Wenjie
Publicité
Résumé

La pollution lumineuse va-t-elle nous empêcher de voir les étoiles ? Samuel Challéat, géographe et auteur de "Sauver la nuit" (Premier Parallèle, 2019) en parle avec Anne-Marie Ducroux, présidente de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes.

avec :

Samuel Challéat (géographe, auteur d’une thèse intitulée « Sauver la nuit, Empreinte lumineuse, urbanisme et gouvernance des territoires ».), Anne-Marie Ducroux (présidente de l'Association pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne).

En savoir plus

La pollution lumineuse est un concept qui s'est répandu au cours des dernières années. A l'intersection d'enjeux astronomiques, biologiques et scientifiques, elle pose notamment la question de l'éclairage public. Dans son ouvrage Sauver la nuit (Premier Parallèle, 2019), Samuel Challéat s'interroge sur une supposée disparition de l'obscurité, ainsi que sur les moyens de lutter contre cela. Anne-Marie Ducroux, présidente de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) échange avec lui à ce sujet, en interrogeant notamment nos rythmes biologiques.

Il a fallu sortir cette question de la seule préoccupation du ciel étoilé qui faisait de cette pollution lumineuse un problème de passionnés d’astronomie. Seule l’approche globale permet de trouver des réponses. On n'a trop longtemps vu cette question qu’à travers le prisme astronomique ou énergétique, et ce n’est pas la bonne méthode. Les enjeux et les impacts sont assez méconnus. Il a d’abord fallu mettre ces questions à l’agenda public.        
(Anne-Marie Ducroux)

Publicité

Avons-nous peur de l'obscurité ? Samuel Challéat mentionne ce "réel atavisme" qu'est la peur du noir, chez l'enfant comme chez l'adulte. Si ce point est indéniable, il nous incite cependant à repenser l'éclairage qui guide nos pas dans la nuit. Selon quels principes sont disposés les lampadaires des rues, les enseignes lumineuses des magasins ? Pensé initialement pour diminuer l'insécurité nocturne, l'éclairage public sert également d'autres intérêts, qui peuvent être touristiques ou encore commerciaux.

Dans cette lutte, il y a des intérêts qui se tirent la langue. Les intérêts des éclairagistes ne sont pas d’installer de l’obscurité : eux, ils veulent installer des lumières.        
(Samuel Challéat)

L’éclairage est censé assurer la sécurité, mais ça a été fait dans une logique de l’offre et pas dans une logique des besoins réels. Des expériences ont montré qu’une baisse de l’éclairage ne faisait pas augmenter la délinquance, voire même la faisait baisser.        
(Samuel Challéat)

Le vivant dans son ensemble obéit à des rythmes qui alternent lumière et obscurité. En cela, les êtres humains ne se distinguent pas des animaux ou des végétaux. Sauver la nuit pose cette question fondamentale, alors que 83 % de la population mondiale vit sous un ciel entaché de pollution lumineuse. 

58 min

Par-delà l'attrait poétique pour les ciels étoilés et les promenades des noctambules, ce problème écologique a mené à la création de Réserves internationales de ciel étoilé (RICE). L'apparition de ce type de label renvoie à la législation qui encadre les éclairages, domestiques ou publics. Ainsi est née l'appellation "Villes et Villages étoilés", qui fait l'objet d'un concours.

Pour soutenir les décisions étatiques, il existe également nombre d'associations, à l'instar de l'ANPCEN ou du Dark-Sky Movement. Ses membres s'attachent à défendre un accès au ciel étoilé pour tous. L'initiative individuelle et l'action collective permettront-elles de renouer avec ces mots de Henri Michaux : "Je me suis uni à la nuit / À la nuit sans limites / À la nuit. / Mienne, belle, mienne." ? ("Dans la nuit", Un certain plume, in  L’espace du dedans, Gallimard, 1998)

A noter que le samedi 12 octobre 2019 aura lieu la onzième édition du "Jour de la nuit".

27 min

Extraits sonores: 

  • Guillaume Cannat, photographe amateur, dans le Parc National des Cévennes (France 3, Provence-Alpes Côte d'Azur, 28 novembre 2018)
  • Hubert Reeves, "Pourquoi la nuit est noire" (Vidéo de la sérié "Du Big Bang au vivant")
  • Alain Mourlevat et la pollution lumineuse (Actu-Environnement, 27 mai 2019)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration