Deux hirondelles
Deux hirondelles
Deux hirondelles ©Getty -  messenjah
Deux hirondelles ©Getty - messenjah
Deux hirondelles ©Getty - messenjah
Publicité
Résumé

Vinciane Despret, philosophe des sciences, questionne, en mêlant science et poésie, la façon qu'ont les oiseaux de faire territoire. En 2019, elle était notre invitée autour de l'ouvrage "Habiter en oiseau" (Actes Sud, octobre 2019).

avec :

Vinciane Despret (philosophe, professeure de philosophie à l’université de Liège).

En savoir plus

La philosophe Vinciane Despret, auteure d'Habiter en oiseau, est allée à la rencontre des ornithologues pour comprendre ce que nous avons à apprendre des oiseaux. Sa démarche singulière d'observatrice minutieuse offre un ouvrage à la fois poétique, philosophique et littéraire qui, sans délaisser l'aspect scientifique, redonne au monde animal sa complexité et son enchantement.

L'écologie des idées, dans le cas de mon travail sur les oiseaux, c'est le fait d'honorer la manière dont les idées viennent aux ornithologues. Des idées qui vont émerger dans une niche écologique. Qu'est-ce qui leur permet d'émerger ? Comment naissent-elles et nourrissent-elles d'autres idées?                                   
(Vinciane Despret)

Publicité

J'ai rencontré des ornithologues tellement passionnants que je n'ai pas eu besoin de beaucoup travailler. Je me suis contentée de les regarder et de décrire leur travail.                                      
(Vinciane Despret)

J'ai été cognitivement bouleversée par le chant d'un merle. C'était beau. Je me suis dit que quelque chose importait dans ce chant. Le fait d'être ému par le sentiment que quelque chose importe à cet être est peut être le signe d'origines communes.                                      
(Vinciane Despret)

Elle questionne, à tâtons, le monde animal avec un infini respect. A l'écoute des bruits du monde, elle donne à entrevoir des territoires mélodiques rythmés par le chant des merles.

Le territoire devient une extension de leur corps. Les oiseaux marquent leur territoire par le chant. Ils créent une étendue qui est un territoire chanté.  
(Vinciane Despret)

Les oiseaux nous apprennent à multiplier les mondes. Je ne veux pas faire tout le travail d'imagination à la place du lecteur. Le rôle du philosophe est de mettre, après soi, les lecteurs au travail jubilatoire de la pensée.                                      
(Vinciane Despret)

Le rapport aux animaux réanime quelque chose de l'enfance. Un jour, j'ai demandé à des enfants à partir de quel âge on commençait à croire que le animaux ne pensent pas. Ils ont tous compris ce que je voulais dire et m'ont raconté des histoires fabuleuses.                                    
(Vinciane Despret)

Une rediffusion du 3 octobre 2019.

À réécouter : Melody Gardot, la liberté cosmique

Extraits sonores:

  • Extrait musical de Bernie Krause.
  • Jacques Derrida évoque la question animale.
  • Baptiste Morizot évoque es conséquences de la disparition de la faune sauvage et de son incapacité à entrer dans le champ politique. (M_édiapart, 04/07/18)_
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Valentine Alloing
Production déléguée
Jean Bulot
Collaboration