Colline Sereau pour la première de "Hase Hase" à Berlin en janvier 2019
Colline Sereau pour la première de "Hase Hase" à Berlin en janvier 2019 ©Getty - Tristar Media
Colline Sereau pour la première de "Hase Hase" à Berlin en janvier 2019 ©Getty - Tristar Media
Colline Sereau pour la première de "Hase Hase" à Berlin en janvier 2019 ©Getty - Tristar Media
Publicité

Coline Serreau, réalisatrice,scénariste, actrice, et auteure de "#colineserreau" (Actes Sud, 2019) évoque son parcours de création, riche et éclectique.

Avec

Coline Serreau est connue pour ses films La Crise, Trois homme et un couffin ou encore La Belle Verte__. Dans son ouvrage #colineserreau ( Actes Sud, 2019), elle évoque sa trajectoire artistique et humaine. Elle y rend hommage à "ceux qui [l']ont précédée", qu'il s'agisse de sa famille ou de ses mentors intellectuels. Ainsi voit-on surgir Marguerite Soubeyran, fondatrice de la très novatrice école de Beauvallon, ou encore Sigmund Freud et Rembrandt.

Il faut passer par la douleur pour pouvoir atteindre la profondeur [...]. Si on ne passe pas par la douleur, qui est le lot de toute l'humanité, on ne fait qu'être a la surface des choses.      
(Coline Serreau)

Publicité

La réalisatrice rappelle que certaines de ses œuvres ont anticipé de grandes problématiques contemporaines, telles que l'écologie. Cet enjeu traverse toute sa production, à l'instar de son film de 2010, Solutions locales pour un désordre global. L'ouvrage de Coline Serreau a le mérite de replacer cette création dans son contexte biographique et intellectuel. Le lecteur apprend donc quelle fut l'enfance de l'auteure, marquée par la nouveauté pédagogique de Beauvallon ou encore la culture prodigieuse de ses parents : Geneviève Serreau (romancière, éditrice, traductrice) et Jean-Marie Serreau (metteur en scène).

La seule chose à laquelle je dois me raccrocher, c'est mes recherches [...]. On vit dans une époque très complexe [...]. Il faut le penser, réfléchir, et ensuite prendre position sur ce qu'on croit être juste, et l'Histoire vous infirme ou vous confirme.      
(Coline Serreau)

Celle qui déclare que "l'artiste est un témoin qui doit pouvoir accompagner les contradictions" creuse également l'importance de la musique dans sa vie. Parallèlement à ses activités de mise en scène, elle dirige depuis plus de dix ans un chœur, la Chorale du Delta. Cette formation musicale collective renvoie à la nécessité de s'organiser. En outre, si elle ne se définit par comme collapsologue, Coline Serreau appelle à une mobilisation des individus, pour la défense de problématiques comme le féminisme ou la protection de l'environnement.

33 min

Extraits sonores :

  • Extrait de La Crise, tirade de Maria Pacôme (Coline Serreau, 1992)
  • Marguerite Soubeyran présente l'école de Beauvallon ("Plein cadre", 1973)
  • Cantate BWV 56 "Ich will den Kreuzstab gerne tragen : 5". Choral : "Komm, o Tod, du Schlafes Bruder" (Ensemble " Zefiro", dir. Alfredo Bernardini)

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration