"La maison au bord de l'eau" Charlotte Perriand
"La maison au bord de l'eau" Charlotte Perriand ©Getty - Rodrigo Varela
"La maison au bord de l'eau" Charlotte Perriand ©Getty - Rodrigo Varela
"La maison au bord de l'eau" Charlotte Perriand ©Getty - Rodrigo Varela
Publicité

A l’occasion de l’exposition "Le monde nouveau de Charlotte Perriand" à la Fondation Louis Vuitton, Jacques Barsac et François Laffanour viennent évoquer l'oeuvre trop souvent oubliée d'une femme qui a accompagné l'essor de l'homme nouveau au XXe siècle.

Avec
  • François Laffanour Galeriste
  • Jacques Brasac documentariste

Beaucoup connaissent le fauteuil "grand confort" de Le Corbusier et, pourtant, peu savent que ses traits iconiques sont l'oeuvre de l'architecte et designeuse Charlotte Perriand qu'une rétrospective, " Le monde nouveau de Charlotte Perriand", oeuvre à réhabiliter à la Fondation Louis Vuitton

Une exposition accompagnée de nombreuses publications rendant grâce à la modernité et à la diversité visionnaire de l'architecte. Le biographe de l'artiste et commissaire de cette exposition, Jacques Barsac, publie le quatrième et dernier tome de son oeuvre complète tandis que le galeriste et collectionneur François Laffanour se focalise sur son mobilier d'intérieur dans Living with Charlotte Perriand.

Publicité

Les honneurs n'avaient aucune importance pour elle. Ce qui lui importait, c'était la qualité. Elle a créé pendant plus de 70 ans, elle a traversé le siècle. Malgré cela, elle disait toujours qu'il n'y avait pas de formule. C'est pour cela que son style est impossible à définir.            
(Jacques Barsac)

Le mobilier est une des choses les plus importantes qu'elle a réalisé. Elle pense toujours à la fonction qu'il va avoir et à la façon dont les gens vont circuler autour. Ce n'est pas seulement du design, ça suggère un mode de vie.            
(François Laffanour)

Engagée politiquement, elle n'a de cesse de penser l'environnement qui pourrait être celui de l'homme nouveau. Elle ne se focalise pas sur les appartements de grands bourgeois et imagine l'optimisation de l'espace dans des chambres d'étudiants et travaille à intégrer l'espace de la femme, alors réduit à celui de la cuisine, dans le salon et la conversation. 

C'est une femme qui a trouvé et créé sa place dans un siècle essentiellement régit par les hommes. Le Corbusier a voulu travailler avec elle alors qu'elle n'avait que 24-25 ans, c'est très jeune. Contrairement à celles qu'elle entretenait avec Pierre Jeanneret, Jean Prouvé ou Fernand Léger, ses relations avec lui ont toujours été assez tendues.            
(François Laffanour)

Il y a toujours chez Charlotte cet amour du matériau qui appelle la caresse.            
(Jacques Barsac)

Nourrie de ses voyages au Japon, au Mexique ou au Brésil, Charlotte Perriand n'a cessé de faire évoluer son esthétique en étant toujours tournée vers la modernité et ancrée dans une esthétique singulièrement française.

L'histoire de la modernité créée par Charlotte Perriand est profondément liée  aux grands peintres comme Picasso, Léger ou Le Corbusier. Une de ses caractéristiques est d'avoir toujours prôné la diversité et les spécificités culturelles. Elle redoutait l'esthétique internationale. Elle disait toujours : "ne copiez pas, inventez à partir de votre culture.".            
(Jacques Barsac)

34 min

Extraits sonores:

  • Extraits de l'émission "A voix nue" (France culture, 1984) avec Charlotte Perriand.
  • Michelle Perrot évoque l'effacement du nom de Charlotte Perriand sur France Inter (26/09/2019)

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration