Daniel Pennac en 2018
Daniel Pennac en 2018
Daniel Pennac en 2018 ©AFP - Joel Saget
Daniel Pennac en 2018 ©AFP - Joel Saget
Daniel Pennac en 2018 ©AFP - Joel Saget
Publicité
Résumé

L'écrivain, auteur de la saga des Malaussène, Daniel Pennac, interroge avec poésie dans "La loi du rêveur" (Gallimard, janvier 2020) la frontière poreuse entre le rêve et le travail d'écriture.

avec :

Daniel Pennac (Ecrivain).

En savoir plus

La loi du rêveur est une réhabilitation de la fécondité littéraire du rêve. Une citation de Fellini est placée en exergue de chaque chapitre, comme le point de départ d’un nouveau songe. L’hommage au réalisateur de la Dolce Vita semble être le fait d’un sentiment de dette pour une figure qui a accompagné l’auteur tout au long de sa vie personnelle et artistique.

Dans la vie, il existe deux types de rêves : les rêves clos qui n'ouvrent sur aucune aventure de récit au réveil, et les rêves ouverts, à partir desquels on peut tirer un fil narratif et laisser à notre imagination la liberté de continuer jusqu'à plus soif.          
(Daniel Pennac)

Publicité

L'évolution contemporaine de la société me pousse à penser qu'on va tout doucement vers une gérontophobie. On sent que l'addition proposée par la jeunesse va être salée.          
(Daniel Pennac)

Le livre est à la fois un cheminement onirique et un exercice d’admiration, l’exaltation du rêve répondant lui-même d’une forme d’hommage au cinéaste italien

Les rêves de Fellini sont directement cinématographiques comme ses films sont parfois oniriques.          
(Daniel Pennac)

On retrouve a plusieurs moments la poésie et l’intérêt de Pennac pour la littérature enfantine.

Le rêve est une fonction vitale. Si on ne rêve pas on meurt. Autrement dit nous rêvons tous mais certains ne se souviennent pas de leurs rêves j'imagine parce qu'ils n'en ressentent pas le besoin.          
(Daniel Pennac)

Il arrive que des habitants de vos pensées, des êtres chers qui sont autour de vous au quotidien, qui sont dans mon cas très nombreux car je mène dans mon cas une vie tribale, envahissent mes rêves et viennent m'annoncer des nouvelles qui n'ont rien à voir avec la réalité mais qui peuvent m'inspirer des récits.          
(Daniel Pennac)

34 min

Extraits sonores:

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Jeanne Coppey
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration