Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018 ©Getty - Leonardo Cendamo / Contributeur
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018 ©Getty - Leonardo Cendamo / Contributeur
Paolo Giordano, Mantoue, Italie, 2018 ©Getty - Leonardo Cendamo / Contributeur
Publicité
Résumé

Plus jeune lauréat du Prix Strega en 2009 pour "La solitude des nombres premiers", son premier roman, l'écrivain italien Paolo Giordano nous présente aujourd’hui "Dévorer le ciel" (Seuil, 2019), une œuvre sur l’écologie, l’entrée dans l’âge d’homme et l’amour.

avec :

Paolo Giordano (Ecrivain).

En savoir plus

Après La Solitude des nombres premiers, qui avait fait de lui le plus jeune lauréat du Prix Strega en 2008, ou encore Le Corps humain (Seuil,  2013), Paolo Giordano revient avec Dévorer le ciel (Seuil, 2019), qui ausculte l’entrée dans l’âge adulte, et plus spécifiquement dans l’âge d’homme, et l'expérience de la guerre qui s’inscrit dans la chair et s'écrit dans le corps.

Un roman qui se déroule sur une vingtaine d’années et qui suit le parcours de quatre personnages, Teresa, qui passe l’été chez sa tante dans les Pouilles, et trois « frères », Bern, Tommaso, Nicola, qui n'ont pas les mêmes parents, mais qui partagent des amours compliquées et un même désir de transgression. Une oeuvre à la narration complexe, faite de révélations tardives et de flashbacks, et où les arbres, les oliviers surtout, occupent une place centrale : en outre, le personnage de Bern se rêve en Baron perché, le roman de Italo Calvino lui servant de livre de chevet.

Publicité

Quand on s’ouvre à la possibilité de l’autre, on s’ouvre aussi à la possibilité de la trahison, et ça aide beaucoup à grandir.  
(Paolo Giordano)

Thèmes centraux du roman, les utopies de lieux et les utopies amoureuses, les premiers émois de l'adolescence, la sexualité, la quête existentielle de la vérité, le lien entre le corps et le passage des saisons, l'écologie, et, en guise de question centrale, la capacité de la littérature à faire avancer le combat pour l'environnement. Ainsi les personnages s’engagent-ils au tournant du siècle dans l’écologie radicale, se battant pour protéger les oliviers des menaces de la chimie et de la rapacité des groupes industriels. 

J’ai essayé d’être aussi ouvert que possible à ces nouveautés de la réalité qui étaient autour de moi, et d’observer les jeunes autour de moi, ces jeunes qui sont pleins de nostalgie pour un temps où il les idées étaient plus claires, […] mais qui ont aussi leurs propres idéaux, dont beaucoup sont liés à la nature.  
(Paolo Giordano)

Retour sur ce roman mélancolique et sensuel qui met à l'honneur les combats écologiques, l’amour et les croyances.

34 min

Extraits sonores : 

  • Masanobu Fukuoka, La révolution d'un seul brin de paille (1981)
  • "Upsouth: Cherry Hill - Shady Hill" de Simon Goubert feat. Mike Ladd (Nous verrons, 2019)
  • Italo Calvino à propos du Baron perché (INA, « Lectures pour tous », 11/05/1960)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration