Sophie Calle à la Biennale de Venise en juin 2007.  ©AFP - ALBERTO PIZZOLI
Sophie Calle à la Biennale de Venise en juin 2007. ©AFP - ALBERTO PIZZOLI
Sophie Calle à la Biennale de Venise en juin 2007. ©AFP - ALBERTO PIZZOLI
Publicité
Résumé

En ces temps de confinement, repartir d'une page blanche, donner forme à l'attente, réfléchir à partir de l'échec... C'est la démarche de l'artiste plasticienne Sophie Calle, qui était notre invitée. Pourquoi ne pas s'en inspirer?

avec :

Sophie Calle (Artiste plasticienne).

En savoir plus

Monographie, album photos, dialogue avec l’américain Paul Auster, et des expositions, du Centre Pompidou au Musée de la chasse à Paris en 2018 ("Beau Doublé, Monsieur le Marquis !"), ainsi que dans cinq musées à Marseille l’an passé... A travers  ses œuvres, Sophie Calle dit vouloir "raconter des histoires".  L’artiste plasticienne nous racontait surtout la sienne en 2016. Un entretien à réécouter ce lundi 30 mars.

Et pour aller plus loin dans la découverte de son travail : 

Publicité

La Galerie Perrotin la représente et, sur son site, vous la présente : https://www.perrotin.com/fr/artists/Sophie_Calle/1#news

Tandis que le Carré d’Art de Nîmes décrypte une de ses oeuvres : "La dernière image" : https://www.carreartmusee.com/fr/collection/focus-sur-une-oeuvre/la-derniere-image-25

Et que Actes Sud vient de publier une édition augmentée de Doubles-Jeux, dialogue créatif de l’artiste-star avec l’écrivain américain Paul Auster. Double "je" et double hommage : https://www.actes-sud.fr/catalogue/photographie/coffret-sophie-calle-doubles-jeux-7-vols

Photographe, écrivaine, plasticienne et cinéaste, elle a fait de sa vie une œuvre continuellement mise en scène, elle qui dit être devenue une artiste pour que son père la remarque.

En outre, Sophie Calle exorcisait une rupture à travers "Prenez soin de vous", un projet qui s’étalait de 2004 à 2007 et qui faisait le deuil de sa mère par de nombreuses manifestations de 2007 à 2014. 

Ainsi de suite était la seconde monographie de l’artiste française. Elle y présentait tous ses projets, de 2003 à ses travaux d'alors. Comme une suite de M'as-tu vue (2003, Xavier Barral), qui se clôturait sur sa série "Unfinished", cet ouvrage s'ouvrait sur ce même projet raté. En outre, ces 508 pages de photographies étaient entrecoupées d'entretiens entre l’artiste et la journaliste Marie Desplechin.

Je suis actuellement en train de vivre un échec avec l'un de mes projets. Je suis en train de réfléchir sur que faire de cet échec.                        
(Sophie Calle)

En savoir plus : Editer, c’est choisir
34 min

Rediffusion de l'émission du 03/11/2016

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Claire Mayot
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation