"L'extraordinaire Voyage de Marona", Cinema Public Films
"L'extraordinaire Voyage de Marona", Cinema Public Films - Anca Damian
"L'extraordinaire Voyage de Marona", Cinema Public Films - Anca Damian
"L'extraordinaire Voyage de Marona", Cinema Public Films - Anca Damian
Publicité

Montrer le monde à hauteur de chien : c'est le défi qu'a relevé la réalisatrice Anca Damian dans son film "L'extraordinaire voyage de Marona" en salles le 8 janvier 2020.

Avec

Sur les traces de Marona, une jeune chienne à la truffe en coeur... Avec nous elle rembobine le fil de sa vie, d'une quête du bonheur qui pour les humains prend une forme inverse à celle qu'elle a pour les hommes. L'Extraordinaire voyage de Marona faisait partie de la sélection du Festival d'Annecy en 2019, film d'animation initiative pour lequel Anca Damian, réalisatrice, a collaboré, entre autres, avec le dessinateur de bandes dessinées Brecht Evens. Elle parle avec nous de son rêve d'enfant : être peintre - qui se retrouve dans l'univers visuel de son cinéma

Rappelant combien l**'animation est "le langage de la liberté", Anca Daman dit avoir dans son dernier film cherché à faire vibrer le paradoxe de la vie, en quête des émotions et des valeurs et des émotions les plus profondes. Elle évoque les parallèles - étonnants) avec son Voyage de Monsieur Crulic,** de 2011.

Publicité

De nos jours, on a peur d'être ému, on a peur de ressentir. On n'a pas peur de la violence ! [...] L'émotion réside dans le présent, dans les petites choses, et donner ce regard sur l'humain par rapport à la vie d'une chienne, c'était comme si je cachais sous la forme d'un conte un message philosophique.              
(Anca Damian)

L'enjeu de ce film d'animation est aussi de nous montrer le monde à hauteur de chien, faisant jouer une sensorialité inattendue. La réalisatrice décrit d'autre part son grand plaisir à créer en compagnie d'autres artistes, desquels elle dit "on n'a pas marché, on a volé".

L'intérieur des choses, dans un film d'animation , c'est quelque chose qu'on peut rendre visible. Les personnages ont à l'extérieur ce qu'ils ont a l'intérieur.            
(Anca Damian)

La manière dont je travaille l'animation n'est pas du tout une manière industrielle, c'est une manière artisanale. Il y a pas mal d'implications et de constructions pendant la production. [...] C'est l'accident, aussi dans la manière dont on a développé le personnage. Ces dessins n'étaient pas des fiches-personnages : c'étaient des esquisses d'illustrateur, puis on les a développées avec l'animateur pour développer le personnage. Toute cette construction avait beaucoup d'implications humaines.          
(Anca Damian)

L'Espagnol Pablo Pico en a composé la musique, avant que le dessin n'existe. Elle reflète la synergie qu'affectionne particulièrement Anca Damian, qui est selon elle propre au cinéma d'animation.

33 min

Extraits sonores : 

  • Bande-annonce et extrait de L'Extraordinaire voyage de Marona (Anca Damian, 2020)
  • Brecht Evens et les accidents du dessin (France Culture, "Par les temps qui courent", 30/08/2018)
  • "Happiness is a small thing" musique de l'Extraordinaire Voyage de Marona composée par Pablo Pico, paroles d'Elena Vladareanu (Sacrebleu Editions / Pablo Pico)

L'équipe

Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production
François Bréus
Collaboration
Eric Lancien
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Gilles Blanchard
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Sophie Marty
Collaboration