Publicité
En savoir plus
Jean-Christophe Lebert et Valérie Chansigaud
Jean-Christophe Lebert et Valérie Chansigaud
© Radio France

Jean-Christophe Lebert et Valérie Chansigaud © Radio France/ Catherine Donné

Explorateur célèbre, génie méconnu, Alexandre de Humbolt fut un savant universel que l'on réduit souvent au voyageur, à l'homme qui a arpenté pendant plus de cinq ans les colonies espagnoles d’Amérique, à la découverte du Nouveau Monde.D'origine franco-prussienne, il partagea sa vie entre la France et l'Allemagne, et fréquenta les plus grands scientifiques de son époque. En érudit boulimique et encyclopédique, il fut un savant intuituf-romantique-visionnaire, qui voulut tout englober dans son approche de la physique du monde ; un précurseur de nombreuses sciences, telles l’écologie, la climatologie, la géographie moderne, l’océanograghie, l’ethnologie, l’anthropologie et l’archéologie américanistes, tout en faisant avancer d’autres disciplines comme la cartographie, la physique, le magnétisme ou encore la volcanologie. Il ambitionna d'inventorier la nature tout en cherchant à en comprendre le sens !

Publicité

A l’occasion de la réédition en 13 volumes de ses récits intitulés « Voyage aux régions équinoxiales du Nouveau Continent » écrit entre 1799 et 1804, paru chez Slatkine reprints, nous entrons dans l'histoire de ce personnage unique, son univers de sciences au pluriel. Avec nous, Mireille Gayet , paléoichtyologue, auteur du livre Alexandre de Humbolt, le dernier savant universel , paru chez Vuibert en 2006, et Valérie Chansigaud , historienne de l’environnement, auteur de *L’histoire de l’ornithologie * et Histoire de l'illustration naturaliste édités par Delachaux et Niestlé.Et la présence du comédien Jean-Christophe Lebert .

Pour la science
Pour la science
© Radio France

Puis, en seconde partie d'émission, vers 14h48, en partenariat avec le magazine Pour la science , nous parlerons de l'histoire des idées et des concepts, à propos d'une affaire particulière, celle de la gale au 19e siècle, article paru dans le numéro de septembre de la revue. Imposture ou concept scientifique incriminé, Danièle Ghesquier-Pourcin , chargée de recherche à l’INSERM, et membre du REHSEIS du CNRS à l’université Paris VII, nous expliquera en quoi l'histoire de cette maladie a eu la peau d'un jeune thésard, Jean-Chrysanthe Galès, mais doit être replacé dans le contexte de la marche des idées !