La consommation d’alcool expose à de multiples risques, elle est responsable de plus de deux cents maladies et atteintes diverses pour la santé.
La consommation d’alcool expose à de multiples risques, elle est responsable de plus de deux cents maladies et atteintes diverses pour la santé.
La consommation d’alcool expose à de multiples risques, elle est responsable de plus de deux cents maladies et atteintes diverses pour la santé. ©Getty - Luca Cazzaniga
La consommation d’alcool expose à de multiples risques, elle est responsable de plus de deux cents maladies et atteintes diverses pour la santé. ©Getty - Luca Cazzaniga
La consommation d’alcool expose à de multiples risques, elle est responsable de plus de deux cents maladies et atteintes diverses pour la santé. ©Getty - Luca Cazzaniga
Publicité
Résumé

Alors que le Dry January se termine, quelle est la situation épidémiologique actuelle d’alcoolisme en France ? Qu'appelle-t-on binge drinking ? Quelles sont les fonctions cognitives touchées par la consommation d’alcool ? Les troubles cognitifs sont-ils tous réversibles avec l’abstinence ?

En savoir plus

C’est aujourd’hui que s’achève le mois de janvier, et avec lui, le marathon sans alcool initié par celles et ceux d’entre vous, d’entre nous, qui ont joué le jeu du “Dry january”, le janvier à sec sans une goutte d’alcool.

La consommation d'alcool agit sur les processus de cognition sociale, qui permettent aux personnes d'interagir avec leur environnement, d'où les difficultés des patients à interpréter les signaux sociaux et à sortir de leur conduite addictive. Fabien Gierski

Publicité

L’occasion de se demander concrètement ce que fait l’alcool à notre corps, si une consommation modérée est possible sans risque, et ce que l’arrêt de l’alcool fait à notre corps, que ce soit un arrêt total et temporaire, partiel et permanent, ou que ce soit par petites touches de temps à autres. L’alcool est-il le poison social et sanitaire que l’on décrit, ou pouvons-nous aboutir à une forme de cohabitation avec l’alcool ?

L'éthanol pénètre rapidement dans le cerveau et désorganise les membranes des neurones. C'est ce qui explique les phases d'ivresse, en commençant par la désinhibition, puis l'instabilité et l'incoordination, et enfin la désorganisation du système nerveux central en termes de neurotransmission. Hervé Martini

"Alcool :  un verre, est-ce que ça va ?"  C’est le programme médical qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" ! 

Et pour comprendre ce que l’alcool fait à nos corps, et si tant qu’on y est, on ne repartirait pas sur un février à sec dans la foulée, nous avons le plaisir de recevoir Fabien Gierski,neuropsychologue et professeur à l’université de Reims, et Hervé Martini, médecin addictologue, secrétaire général à l’association Addiction France. 

Le reportage du jour

Rencontre avec Jessica Zucman-Rossi, professeur à l’Université de Paris et à l’Hopital Européen Georges Pompidou - APHP, mais aussi directrice du Centre de recherche des Cordeliers. Quelles variations génétiques influent sur le risque de contracter ou non un cancer du foie lié à la surconsommation d’alcool ? Par Antoine Beauchamp. 

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique

Les références musicales

Le titre du jour : "Je bois" par Vian Boris 

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration