Arecibo apparaît dans plusieurs films :  GoldenEye (1995), Contact (1997), La Mutante (1995) et même dans un épisode de la série X-Files.
Arecibo apparaît dans plusieurs films :  GoldenEye (1995), Contact (1997), La Mutante (1995) et même dans un épisode de la série X-Files. ©Getty
Arecibo apparaît dans plusieurs films : GoldenEye (1995), Contact (1997), La Mutante (1995) et même dans un épisode de la série X-Files. ©Getty
Arecibo apparaît dans plusieurs films : GoldenEye (1995), Contact (1997), La Mutante (1995) et même dans un épisode de la série X-Files. ©Getty
Publicité

Qu’est-il arrivé au radiotélescope d’Arecibo situé à Porto Rico ? Pourquoi a-t-il été construit initialement ? Quelle avait été la genèse du projet ? Quelles ont été les grandes découvertes qui ont été permises grâce à lui en 57 ans de carrière ?

Avec
  • Gilles Theureau Astronome à l'Observatoire de Paris. Chercheur au Laboratoire de physique et de chimie de l’environnement et de l’espace (LPC2E) à Orléans.
  • Steve Torchinslki Ingénieur de recherche à l’Observatoire de Paris. Il travaille au Laboratoire astroparticule et cosmologie de l’université de Paris.

C’était peut-être le télescope le plus célèbre au monde, pas seulement pour ses apparitions dans James Bond ou dans le film Contact mais parce qu’il est resté, jusqu’à il y a peu, le plus grand radiotélescope de la planète, avec sa coupole de 300 mètres de diamètre. Cela faisait néanmoins quelques années qu’il était en mauvais état, après le passage d’un ouragan en 2017 et depuis cet été, c’est l’enchaînement fatal : un câble lâche en aout, un deuxième en novembre et le premier décembre, la plateforme s’effondre, mettant une fois pour toutes le télescope hors service. Ce sont ses 57 ans d’histoire que nous allons vous raconter aujourd’hui. 

Arecibo c’était beau la vie, c’est le programme légendaire qui est le nôtre pour l'heure qui vient, bienvenue dans la Méthode Scientifique. 

Publicité

Et pour raconter l’histoire de ce télescope géant, de sa construction aux découvertes qu’il a permises, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Gilles Theureau, astronome à l’observatoire de Paris, chercheur au laboratoire de physique et de chimie de l’environnement et de l’espace à Orléans et Steve Torchinsky, ingénieur de recherche à l’Observatoire de Paris, chercheur au laboratoire Astroparticule et Cosmologie de l’université de Paris.

Reportage du jour

Interview de Grégory Desvignes, chercheur postdoctoral à l’Observatoire de Paris. Comment les données relevées par le radiotélescope d’Arecibo ont-elles pu contribuer à une découverte récente concernant les pôles  magnétiques d’un pulsar ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

7 min

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les impressionnantes images de l'effondrement du télescope d'Arecibo (Sciences et Avenir, 2020)

Vidéo de l’effondrement du radiotélescope d’Arecibo (MDx media, 2020)

57 min

10 des plus belles réalisations d'Arecibo (Science News, 2020) 

3 min

Radiotélescope d'Arecibo : "Nous l'avons tant aimé" disent les astrophysiciens (Sciences et Avenir, 2020)

58 min

Une comète flashée à 82.000 km/h par le radar d'Arecibo ! (Science et Vie, 2017)

Les références musicales

Le titre du jour : "Mirror" par Loya bay

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration
Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Alexandra Delbot
Collaboration