Les premières données recueillies concernant la banquise datent de 1979. C'est difficile de voir ce qui s’est passé avant cette date car on ne disposait pas de moyens technologiques pour le faire. - CC
Les premières données recueillies concernant la banquise datent de 1979. C'est difficile de voir ce qui s’est passé avant cette date car on ne disposait pas de moyens technologiques pour le faire. - CC
Les premières données recueillies concernant la banquise datent de 1979. C'est difficile de voir ce qui s’est passé avant cette date car on ne disposait pas de moyens technologiques pour le faire. - CC
Publicité
Résumé

Comment se forme la banquise ? Quel est son rôle ? Comment évolue-t-elle concrètement ? Quelles sont les mesures dédiées à la protection des zones polaires aujourd’hui ?

avec :

Jérôme Weiss (Géophysicien, directeur de recherche au CNRS à l’Institut des Sciences de la Terre de Grenoble), Jean-Claude Gascard (Océanographe, directeur de recherche CNRS émérite).

En savoir plus

Rediffusion de l'émission du 9 janvier 2018

La banquise arctique a atteint en 2017 sa surface la plus petite depuis qu’elle est observée par satellite en 1979. Idem au pôle Sud où la banquise Antarctique a très nettement reculé l’année dernière. La banquise recule d’année en année. Ca ressemble à un refrain connu. Et pourtant la situation est bien plus complexe que cela. Par exemple, au niveau planétaire, c’est-à-dire nord et sud compris, elle a atteint il y a 3 ans le niveau le plus haut relevé depuis 20 ans. Que se passe-t-il sur nos banquises ? Quelles conséquences ces variations peuvent-elles avoir sur le reste du climat de la planète, et peut-on faire quelque chose pour y remédier ?

Publicité

Banquise : et pourtant, elle fond ! C’est le problème glacial qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient. 

Et pour comprendre ces mécanismes saisonniers et climatiques déjà très complexes, et aux répercussions encore plus complexes sur l’ensemble du climat planétaire, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Claude Gascard, océanographe, directeur de recherche CNRS émérite,  il travaille à LOCEAN, le Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques, Jérôme Weiss, directeur de recherche CNRS à l’Institut de la Terre à Grenoble. 

Le reportage du jour

Rencontre avec Christine Provost, coordinatrice du projet IAOOS, mission des laboratoires LATMOS et LOCEAN de l’Université Pierre et Marie Curie consistant à observer en temps réel l’évolution des données liées à l’atmosphère, la glace et l’océan dans l’Arctique. Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Bouées IAOOS et surveillance de la banquise" avec Christine Provost

8 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : "Mister iceberg" par Serge Gainsbourg

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

La banquise arctique a atteint en 2017 sa surface la plus petite depuis qu’elle est observée par satellite en 1979. Idem au pôle Sud où la banquise Antarctique a très nettement reculé l’année dernière. La banquise recule d’année en année. Ça ressemble à un refrain connu. Et pourtant la situation est bien plus complexe que cela. Par exemple, au niveau planétaire, c’est-à-dire nord et sud compris, elle a atteint il y a 3 ans le niveau le plus haut relevé depuis 20 ans. Que se passe-t-il sur nos banquises ? Quelles conséquences ces variations peuvent-elles avoir sur le reste du climat de la planète, et peut-on faire quelque chose pour y remédier ?

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration