Illustration de la théorie du Big Bang.
Illustration de la théorie du Big Bang.
Illustration de la théorie du Big Bang. ©Getty - Mark Garlick
Illustration de la théorie du Big Bang. ©Getty - Mark Garlick
Illustration de la théorie du Big Bang. ©Getty - Mark Garlick
Publicité
Résumé

Que connaît-on vraiment des débuts de l’histoire de notre Univers ? Pourquoi la théorie de l’inflation pose-t-elle débat ? Y a t’il vraiment une accélération de l’expansion, ou faudrait-il plutôt anticiper une nouvelle cosmologie ?

avec :

Jean-Marc Bonnet-Bidaud (Astrophysicien), Thomas Lepeltier (philosophe des sciences).

En savoir plus

Au rang des modèles scientifiques les plus robustes, on peut citer, sans trop sourciller, celui du Big Bang. Proposé dès 1927 par l’abbé Georges Lemaître, confirmé quelques années plus tard par Edwin Hubble, il postule que l’univers était par le passé plus dense, et plus chaud, jusqu’à remonter à une singularité initiale. 

Mais, pour que ce modèle tienne, il a fallu lui adjoindre au fil des années un certain nombre de concepts, comme celui de l’inflation, de la matière et de l’énergie noire, qui eux, sont pour le moment aussi spéculatifs qu’ils sont nécessaires à ce que le Big Bang soit cohérent. Et si la physique faisait fausse route ? Et si le Big Bang empêchait de penser autrement l’origine de l’univers ?

Publicité

"Big Bang, ça tangue !" c’est le programme dubitatif qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" !

Et pour questionner les apories de ce modèle jugé pourtant si robuste, nous avons le plaisir de recevoir Jean-Marc Bonnet-Bidaud, astrophysicien au CEA, et Thomas Lepeltier, docteur en astrophysique, chercheur indépendant en histoire et philosophie des sciences. Ils publient tous les deux “Big Bang, histoire critique d’une idée” aux éditions Folio.

Le reportage du jour

L’expansion cosmique traduite par le Redshift des galaxies est une des observations solides étayant le modèle du Big Bang. Mais la constante de Hubble, composante de la loi de Hubble qui définit cette expansion, pose un problème dans sa mesure, et donc, fragilise ce modèle. Silvia Galli, cosmologiste à l'Institut d’Astrophysique de Paris utilise depuis des années avec les données du satellite Planck pour comprendre d’où provient l’anomalie. Mais il faudra encore affiner les mesures, pour espérer sauver ou dépasser le modèle. Par Céline Loozen.

LA METHODE SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

7 min

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique. 

58 min
58 min
58 min

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration