Chaque année, l’humanité produit un volume d’informations numériques de l’ordre du zettaoctet (1 zettaoctet = 1021 octets = l'équivalent de 250 milliards de DVD)
Chaque année, l’humanité produit un volume d’informations numériques de l’ordre du zettaoctet (1 zettaoctet = 1021 octets = l'équivalent de 250 milliards de DVD)
Chaque année, l’humanité produit un volume d’informations numériques de l’ordre du zettaoctet (1 zettaoctet = 1021 octets = l'équivalent de 250 milliards de DVD) - Creative Commons / luckey_sun
Chaque année, l’humanité produit un volume d’informations numériques de l’ordre du zettaoctet (1 zettaoctet = 1021 octets = l'équivalent de 250 milliards de DVD) - Creative Commons / luckey_sun
Chaque année, l’humanité produit un volume d’informations numériques de l’ordre du zettaoctet (1 zettaoctet = 1021 octets = l'équivalent de 250 milliards de DVD) - Creative Commons / luckey_sun
Publicité
Résumé

Quels sont les enjeux du Big Data en recherche ? Comment traiter au mieux le Big Data en science ? Quels problèmes sont soulevés par l’arrivée et le besoin de collecter une quantité de données de plus en plus massive ?

avec :

Eric Moulines (Professeur associé au Centre de mathématiques appliquées de l'ENS), Mokrane Bouzeghoub (Directeur adjoint scientifique de l'Institut des sciences de l'information et de leurs interactions (INS2i) du CNRS).

En savoir plus

Tous les deux jours, l’humanité produit autant d’information que ce qu’elle a généré depuis l’aube de la civilisation jusqu’en 2003. Plus de 90% des données disponibles aujourd’hui ont été produites ces 2 dernières années. Et ce volume d’information numérique double tous les deux ans. C’est dire l’enjeu considérable que constituent le traitement, l’analyse, le stockage et le décryptage de ces mégadonnées, Big Data en anglais, dans le texte, et les nouveaux horizons qu’elles créent pour l’ensemble de la recherche scientifique en permettant l’accès à une quantité inédite d’informations brutes qui recèle des trésors de connaissance, oui, mais des trésors de connaissance difficile d’accès…

Big Data, des chiffres et des chiffres : c’est l’énoncé du problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour nous engouffrer dans ces montagnes de données à la recherche de filons de sens exploitables, nos spéléologues de l’information sont aujourd’hui Mokrane Bouzeghoub, directeur adjoint scientifique de l’INS2i, l’Institut des sciences de l’information et de leurs interactions du CNRS, il a codirigé avec Rémy Mosseri “Les Big Data à découvert” publié cette année chez CNRS Editions et Eric Moulines, physicien, médaille d’argent du CNRS 2010, il anime une équipe de traitement statistique au sein du LCTI de Télécom Paris Tech où il enseigne.

Le reportage du jour

La co-médication grâce au Big Data à l’Institut Curie avec le docteur Alain Livartowski, Anne-Sophie Petit, médecin-chercheur gynécologue, Thomas Balezeau, ingénieur. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage de Céline Loozen "Co-médication grâce au big data" , avec l'équipe d'Alain Livartowski à l'institut Curie

5 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : « Safety in numbers » de Yoav

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration