La fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points de l’espace à un moment donné.
La fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points de l’espace à un moment donné. ©Getty - Paolo Carnassale
La fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points de l’espace à un moment donné. ©Getty - Paolo Carnassale
La fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points de l’espace à un moment donné. ©Getty - Paolo Carnassale
Publicité

Comment la notion de fonction d'onde a émergé dans le développement de la mécanique quantique ? Qu'est ce que cela traduit physiquement ? Quelle différences avec le classique ? Comment interpréter cela dans les mesures et comment expliquer la décohérence ?

Avec
  • Michel Bitbol Directeur de recherche au CNRS , aux Archives Husserl de l’ ENS à Paris
  • Alexia Auffèves Directrice de recherche au CNRS et à l’institut Néel, coordinatrice de Quantum Engineering Grenoble

Le réel est aujourd’hui décrit par deux jeux de théories extrêmement solides : la relativité générale, qui décrit l’espace-temps en 4 dimensions et l’influence de la gravitation et la mécanique quantique qui décrit les interactions de l’infiniment petit au niveau atomique. Mais si ces deux théories fonctionnent remarquablement bien, indépendamment l’une de l’autre, pourquoi, oui pourquoi, les lois de l’univers passent-elles de l’une à l’autre au changement d’échelle ? Que se passe-t-il vraiment, en physique quantique, lorsque l’on observe un système et que l’on « fixe » ainsi la réalité, lorsque le paquet d’onde se réduit et adopte un état déterminé ? La réalité est-elle fonction de l’observateur ?

Chéri, j’ai réduit le paquet d’onde ! C’est le programme de taille qui est le nôtre pour l’heure qui vient, bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour tâcher de comprendre ce qui est en jeu dans cette réduction de la fonction d’onde, et comment il est intelligible de changer de socle théorique en même temps que l’on change d’échelle, nous avons le plaisir de recevoir Alexia Auffèves, directrice de recherche CNRS à l’Institut Néel de Grenoble Michel Bitbol, directeur de recherche émérite au CNRS en philosophie des sciences aux archives Husserl de l’Ecole Normale Supérieure.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le reportage du jour

Interview de Frédéric Grosshans, chargé de recherche CNRS au Laboratoire d’Informatique de Sorbonne Université et co-directeur du “Centre d’Information quantique”. Quelle place pour la réduction du paquet d’onde dans les travaux actuels de théorie quantique ? Par Antoine Beauchamp :

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

58 min
58 min

Les références musicales

Le titre du jour : "Copenhagen" de Sidney Bechet

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm 

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration