Un système de climatisation du type de ceux utilisés pour un data center suffirait à fournir l’électricité pour un hôtel de 50 chambres.
Un système de climatisation du type de ceux utilisés pour un data center suffirait à fournir l’électricité pour un hôtel de 50 chambres. - CC
Un système de climatisation du type de ceux utilisés pour un data center suffirait à fournir l’électricité pour un hôtel de 50 chambres. - CC
Un système de climatisation du type de ceux utilisés pour un data center suffirait à fournir l’électricité pour un hôtel de 50 chambres. - CC
Publicité

Comment la consommation énergétique du numérique a-t-elle évolué ces dix dernières années ? En quoi le numérique est-il “énergivore” ? D’où vient l’électricité d’Internet ? Qu’appelle-t-on “sobriété numérique” ? Comment l’appliquer concrètement ?

Avec
  • Jean-Marc Jancovici Ingénieur, Enseigant à Mines ParisTech, Associé de Carbone 4, Président du Shift Project
  • Anne-Cécile Orgerie Chercheuse CNRS en informatique à l’IRISA, l’Institut de Recherche en Informatique et systèmes aléatoire

Nous parlions ici même, hier après-midi, du récent rapport du GIEC, qui met en garde contre un emballement du réchauffement à plus de 2 degrés. Vous nous écoutiez, pour la plupart, via votre téléphone ou votre ordinateur, bref, sur un équipement numérique en podcast or pour obtenir ce podcast, hébergé sur un serveur de Radio France, l’acheminer jusqu’à votre téléphone, le lire, nous suivre sur Twitter, cliquer sur un certain nombre de liens. Imaginez-vous le montant de votre facture énergétique individuelle ? C’est bien tout le problème du numérique qui représente aujourd’hui une part exponentielle de la consommation énergétique mondiale. 

Energie numérique : la fabrique à CO2.0 : c’est le coûteux problème que La Méthode scientifique va décortiquer dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour relever les compteurs et présenter la facture, nos deux invités aujourd’hui sont Anne-Cécile Orgerie, chercheuse CNRS en informatique à l’ IRISA, l’Institut de Recherche en Informatique et systèmes aléatoires et Jean-Marc Jancovici, président du conseil d’administration du think tank The Shift Project qui  vient de publier un rapport sur l’impact environnemental du numérique.

Le reportage du jour

Rencontre avec Hugues Ferreboeuf, chef de projet au sein du think tank The Shift project, directeur du groupe de travail qui vient de rendre un rapport intitulé “ Pour une sobriété numérique” portant sur l’impact environnemental du numérique. Par Antoine Beauchamp : 

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Hugues Ferreboeuf "Pour une sobriété numérique"

7 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : « Pocket calculator » par Kraftwerk

Générique du début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy.

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Sur le même thème

58 min
58 min

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration