L’écriture cunéiforme, en forme de coins ou de clous, est née dans le sud de l’Irak dans le seconde moitié du 3ème millénaire avant notre ère et a été utilisée pendant plus de trois mille ans dans tout le Proche Orient, de la Méditerranée à l’Iran. ©Getty - Germán Vogel
L’écriture cunéiforme, en forme de coins ou de clous, est née dans le sud de l’Irak dans le seconde moitié du 3ème millénaire avant notre ère et a été utilisée pendant plus de trois mille ans dans tout le Proche Orient, de la Méditerranée à l’Iran. ©Getty - Germán Vogel
L’écriture cunéiforme, en forme de coins ou de clous, est née dans le sud de l’Irak dans le seconde moitié du 3ème millénaire avant notre ère et a été utilisée pendant plus de trois mille ans dans tout le Proche Orient, de la Méditerranée à l’Iran. ©Getty - Germán Vogel
Publicité
Résumé

Comment, tout au long de l’histoire, l’humanité, les sociétés, civilisations ont-elle appris ? Comment a-t-on enseigné, comment a-t-on formé, éduqué ? De quelles transmission parle-t-on : des savoirs, des savoir faire, des connaissances ? Dans quels domaines : langues, numération et calcul...?

avec :

Nathan Schlanger (Nathan Schlanger, archéologue, chargé de mission à l'INRAP, chercheur à l'UMR Trajectoires et à Ecole du Louvre.), Patrick Pion (maître de conférences à l’Université de Paris X, directeur scientifique de l’Inrap).

En savoir plus

Le savoir est une entité mouvante, évolutive : parfois stagnante, une société n’apprend plus rien, ou presque, pendant un temps donné. Parfois même régressive, lorsque des dirigeants s’en prennent à une certaine forme de savoir pour la bannir. Mais qu’est-ce exactement le savoir, et surtout, comment se transmet-il ? Question facile à l’époque de l’écriture, ou les mécanismes de transmission sont figés mais avant l’écriture ? Comment nos ancêtres, comment les premières civilisations se transmettaient-elles leurs connaissances ? C’est à cette archéologie de la transmission que nous allons nous intéresser aujourd’hui ou comment a-t-on appris à apprendre ?

Comment a-t-on appris à apprendre ? C’est le programme studieux qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.
 

Publicité

Et pour tout comprendre à ces mécaniques de l’apprentissage à travers les temps, de la tablette d’argile au Big Data, ou presque, nous avons le plaisir de recevoir les deux directeurs de l’ouvrage collectif : “Transmettre les savoirs : archéologie des apprentissages” aux éditions La Découverte - qui sont les actes d’un colloque de l’INRAP - l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, qui s’est tenu à la Cité des Sciences - Patrick Pion, maître de conférences en préhistoire dans le département d’anthropologie de l’Université de Paris Nanterre et Nathan Schlanger, archéologue et historien des sciences sociales, et professeur d’archéologie à l’Ecole des Chartes

Le reportage du jour

Les système d’écriture cunéiforme sont apparus il y a presque 5000 ans dans le sud de l’Irak, en Mésopotamie. Reportage avec Cécile Michel, assyriologue à la Maison des Sciences de l’Homme de l’université de Nanterre, sur l’apprentissage de ces systèmes d’écriture et de numération. Par Céline Loozen :

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de l'émission du jour sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "We don't need no education" par Pink Floyd

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration