La domestication, conjointement à l’agriculture, est à l’origine de la civilisation
La domestication, conjointement à l’agriculture, est à l’origine de la civilisation
La domestication, conjointement à l’agriculture, est à l’origine de la civilisation - CC
La domestication, conjointement à l’agriculture, est à l’origine de la civilisation - CC
La domestication, conjointement à l’agriculture, est à l’origine de la civilisation - CC
Publicité
Résumé

Comment s’est faite la domestication des animaux ? A quelle période et à quel endroit remonte-t-elle? Comment les animaux domestiques se sont-ils ensuite dispersés dans le monde ? Comment la domestication change t-elle l’animal ?

avec :

Eva-Maria Geigl (directrice de recherche au CNRS et co-responsable d’une équipe en paléogénomique à l’institut Jacques Monod à Paris), Joséphine Lesur (Archéozoologue et maître de conférences au Muséum national d’Histoire naturelle).

En savoir plus

« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé », dit le renard au Petit Prince de Saint-Exupéry. La paléogénétique et l’archéozoologie ne disent pas autre chose à propos de la domestication de l’animal par l’homme : responsable au point de modifier des gènes, de transformer des espèces, de bouleverser des lignées pour une meilleure cohabitation, pour un commensalisme, le plus souvent au bénéfice de l’homme et parfois au détriment de l’animal, qui y perd en diversité génétique, en capacité cérébrale, qui acquiert des traits parfois à son désavantage. Mais l’humain lui-même n’est-il finalement pas un animal auto-apprivoisé ? 

Domestication animale : des compagnons sur mesure ? C’est le problème qui va occuper La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Publicité

Et pour comprendre comment nous sommes passés du loup au chien, de l’auroch à la vache, du sanglier au cochon et du chat au chat, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Joséphine Lesur, archéozoologue et maître de conférences au Muséum National d’Histoire Naturelle, auteure de « Et la gazelle devint chèvre » aux Presses Universitaires du Midi et Eva Maria Geigl, directrice de recherche CNRS et co-responsable de l’équipe Epigénome et Paléogénome à l’Institut Jacques Monod.

Le reportage du jour

Rencontre avec Thierry Grange, co-responsable de l’équipe de recherche “Epigénome et Paléogénome” de l’Institut Jacques Monod. Avec Eva-Maria Geigl ils ont mené une étude qui nous en dit plus sur les trajectoires de la domestication du chat de l’Antiquité à nos jours. Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "La domestication du chat" Thierry Grange

6 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Everybody wants to be a cat par Sherman Richard

Générique du début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Générique de fin : Bergschrund par DJ Shadow   

Rediffusion de l'émission du 16/04/2018

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration