Vue satellite (Sentinel-1) du détroit du Béring - Copernicus Sentinel data (2019), ESA - CC BY-SA 3.0 IGO
Vue satellite (Sentinel-1) du détroit du Béring - Copernicus Sentinel data (2019), ESA - CC BY-SA 3.0 IGO
Vue satellite (Sentinel-1) du détroit du Béring - Copernicus Sentinel data (2019), ESA - CC BY-SA 3.0 IGO
Publicité
Résumé

Comment les satellites permettent-ils une analyse plus précise de la Terre ? Quelles sont les différentes techniques utilisées et quelles sont leurs limites ? Quelles nouvelles découvertes ont-elles pu susciter en s’associant avec les différentes sciences de la terre et des océans ?

avec :

Anny Cazenave (chercheure émérite au Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales à Toulouse, experte auprès du CNES, membre de l’Académie des sciences.), Simonetta Cheli (Cheffe des programmes et de la stratégie à la direction de l'observation de la Terre à l'ESA).

En savoir plus

Les sciences du climat ne seraient pas ce qu’elles sont aujourd’hui sans l’apport déterminant des observations par satellites. Utiles à l’observation de la structure de la Terre, des dynamiques des océans ou des courants atmosphériques, la liste des connaissances rendues possibles grâce aux satellites est sans fin. Si ces outils d’observations ont permis d’établir des connaissances fiables sur le fonctionnement de notre planète à un instant t, ils permettent également d’anticiper et de faire des projections sur l’évolution de notre climat à des échelles de temps plus longues. Le temps long et la précision, ce sont justement les deux mots d’ordre du programme Copernicus de l’Agence spatiale européenne, avec ses 6 familles de satellites, les bien nommées “Sentinel” et nous en parlerons tout au long de cette heure.

Satellites : les sentinelles de la Terre, c’est le programme en orbite pour l’heure qui vient, bienvenue dans la Méthode scientifique.

Publicité

Et pour parler de toutes ces questions nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Simonetta Cheli, êtes cheffe des programmes et de la stratégie à la direction de l’observation de la Terre à l’Agence Spatiale Européenne (l’ESA). Avec nous également Anny Cazenave, géophysicienne, climatologue et chercheuse au laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiale, associé au CNES à Toulouse.

La Recherche montre en main

Martin Schwartz, doctorant en première année au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (UVSQ), encadré par Philippe Ciais (LSCE), Catherine Ottlé (LSCE) et Jean-Pierre Wigneron (INRAE Bordeaux), présente en quatre minutes ses travaux de thèse : "Dynamique à haute résolution du stockage de carbone des forêts en Europe à l’aide de nouvelle données de télédétection spatiale" 

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : " 38 Special" de Entracte Twist

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm 

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration