Squelette de dinosaure
Squelette de dinosaure
Squelette de dinosaure - Public Domain
Squelette de dinosaure - Public Domain
Squelette de dinosaure - Public Domain
Publicité
Résumé

A quoi est dû le succès évolutif des dinosaures ? L’évolution des dinosaures s’est-elle réellement arrêtée après l’impact météoritique d’il y a 66 millions d’années ? Quelles évolutions possibles de vie et d'intelligence auraient pu surgir dans cette réalité imaginaire ?

avec :

Eric Buffetaut (Paléontologue, directeur de recherche au CNRS), Guillaume Lecointre (Professeur au Museum National d'Histoire Naturelle, conseiller scientifique).

En savoir plus

Si l’être humain a environ 3 millions d’années d’existence, il est un nain, pas seulement par la taille, mais par son temps de présence sur la planète par rapport aux dinosaures. Apparus il y a environ 250 millions d’années, ils auront régnés en maîtres incontestés sur Terre pendant près de 170 millions d’années avant de s’éteindre et de laisser la place aux mammifères qui vont s’engouffrer dans les niches écologiques laissées vacantes. Mais que se serait-il passé si les dinosaures ne s’étaient pas éteints ? Si la comète n’était pas tombée sur Terre à la fin du Crétacé ? Et si les reptiliens dominaient encore la Terre ?

Et si les dinosaures n’avaient pas disparu. C’est le scénario uchronique que La Méthode scientifique va examiner dans l’heure qui vient.

Publicité

C’est pour envisager cette uchronie que nous avons le plaisir de recevoir Eric Buffetaut, paléontologue, directeur de recherche CNRS affecté à l’École Normale Supérieure de Paris « A la recherche d’animaux mystérieux » aux Éditions du Cavalier Bleu ou « Les dinosaures sont-ils l’échec de l’évolution ? » au Pommier et Guillaume Lecointre, directeur du département « Systématique et évolution » du Muséum d’Histoire Naturelle.

"Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler" Guillaume Lecointre

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales :

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Xavier Martinet
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration