"L'expérience a été contestée du fait de sa violence sur les volontaires recrutés. Mais aussi par rapport à son protocole. Comment l'expérimentateur pouvait-il être insensible à la douleur infligée sur l'humain notamment."Thibault Le Texier
"L'expérience a été contestée du fait de sa violence sur les volontaires recrutés. Mais aussi par rapport à son protocole. Comment l'expérimentateur pouvait-il être insensible à la douleur infligée sur l'humain notamment."Thibault Le Texier
"L'expérience a été contestée du fait de sa violence sur les volontaires recrutés. Mais aussi par rapport à son protocole. Comment l'expérimentateur pouvait-il être insensible à la douleur infligée sur l'humain notamment."Thibault Le Texier - CC
"L'expérience a été contestée du fait de sa violence sur les volontaires recrutés. Mais aussi par rapport à son protocole. Comment l'expérimentateur pouvait-il être insensible à la douleur infligée sur l'humain notamment."Thibault Le Texier - CC
"L'expérience a été contestée du fait de sa violence sur les volontaires recrutés. Mais aussi par rapport à son protocole. Comment l'expérimentateur pouvait-il être insensible à la douleur infligée sur l'humain notamment."Thibault Le Texier - CC
Publicité
Résumé

Qu’est-ce que l’expérience de Stanford ? Que cherchait à démontrer le Professeur Zimbardo sur la violence en prison ? En quoi cette étude est-elle remise en cause scientifiquement aujourd’hui ?

avec :

Thibault Le Texier (Chercheur en sciences sociales), Laurent Bègue (Professeur de Psychologie sociale).

En savoir plus

Le 14 août 1971, 9 étudiants, tous volontaires, étaient interpelés chez eux par la police de Palo Alto, en Californie, pour être jetés dans une prison reconstituée au sein de l’Université de Stanford, et se prêter pendant 2 semaines à une expérience, avec 9 autres étudiants qui endossaient le rôle de gardiens, sous la tutelle du professeur Philip Zimbardo. Suite à des dérives violentes, l’expérience fut interrompue au bout de 6 jours. Pour Zimbardo, la preuve était établie que c’est bien la prison qui créait l’oppression et la violence mais en 47 ans, l’expérience de Stanford a été vivement critiquée, jusqu’à aujourd’hui dans un nouvelle enquête. 

Expérience de Stanford : sommes-nous tous des bourreaux en puissance ? C’est le problème que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

Publicité
45 min

Et pour replonger dans cette expérience de psychologie sociale ô combien contestée, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Thibault Le Texier, chercheur en sciences sociales, associé au Groupe de recherche en économie et gestion à l’Université de Nice-Sophia Antipolis et auteur de « Histoire d’un mensonge, enquête sur l’expérience de Stanford » aux éditions de La Découverte et Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l’université Pierre Mendes France à Grenoble, directeur du laboratoire interuniversitaire de psychologie personnalité, cognition et changement.

Le reportage du jour

L’expérience de Stanford a été très critiquée pour ses méthodes et ses biais. Thierry Meyer, Directeur du laboratoire de psychologie sociale de l’université de Nanterre, évoque les biais de l’expérimentateur en psychologie expérimentale. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - reportage "biais et comparaison de l'expérience de Stanford" avec Thierry Meyer, Université Nanterre

6 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Echoes par Pink Floyd

Générique du début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Générique de fin : Bergschrund par DJ Shadow

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration