A quoi pourrait ressembler la fin de l'univers ?
A quoi pourrait ressembler la fin de l'univers ?
A quoi pourrait ressembler la fin de l'univers ? - NASA/REUTERS
A quoi pourrait ressembler la fin de l'univers ? - NASA/REUTERS
A quoi pourrait ressembler la fin de l'univers ? - NASA/REUTERS
Publicité
Résumé

Est-il possible d’évaluer la fin de l’univers ? Comment la cosmologie, qui décrit la nature et le fonctionnement de l’univers, peut-elle également prédire et calculer son avenir ? Sur quels paramètres se fonder ?

avec :

François Hammer (Astronome à l'Observatoire de Paris), Jean-Marc Bonnet-Bidaud (Astrophysicien).

En savoir plus

Au début était le Big Bang. Puis vint l’inflation, la formation des protons, la nucléosynthèse primordiale, la recombinaison des électrons aux noyaux atomiques, et la diffusion de la lumière, puis l’expansion, jusqu’à aujourd’hui, 13,77 milliards d’années plus tard. Ce modèle-là, théorique faut-il le rappeler, est relativement stable. Mais après, que se passe-t-il ensuite ? L’univers va continuer à s’étendre, et les modèles à quelques centaines de millions, voire quelques milliards d’années sont à peu près solides. Mais plus loin, beaucoup plus loin, que se passera-t-il dans des milliards de milliards d’années ? Est-ce que l’univers a une fin ? Si oui, quelle est-elle ?

Fin de l’univers : et après ?, c’est le programme spéculatif qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode Scientifique.

Publicité

Pour tirer des perspectives vers la fin absolue du monde comme dirait John Carpenter, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Marc Bonnet-Bidaud, astrophysicien au CEA, spécialiste en astrophysique des hautes énergies, et François Hammer, astronome à l’Observatoire de Paris.

Le reportage du jour

La question de la stabilité du proton, particule clé de la matière baryonique, a des enjeux non-négligeables sur le devenir de l’univers. Rencontre avec François Vannucci, professeur émérite à Sorbonne Université et membre du laboratoire de Physique nucléaire et des hautes énergies. Dans les années 1970, les physiciens ont émis une hypothèse un peu iconoclaste selon laquelle le proton pourrait être une particule instable et donc pourrait se désintégrer. Conséquence de cela, la matière pourrait disparaître. François Vannucci nous explique les méthodes expérimentales requises pour tester cette stabilité du proton et il nous rassure un peu sur notre futur ultra lointain : la probabilité d’une instabilité du proton ne devrait pas trop nous inquiéter. Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE Francois Vannucci

8 min

Pour aller plus loin

Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : This Space par Röyksopp

Le générique de début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Le générique de fin : Says par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration
Alexandra Delbot
Collaboration