Homo floresiensis,  découvert en 2003 dans la grotte de Liang Bua, sur l'ile indonésienne de Florès, vient relancer nos connaissances sur l'évolution humaine
Homo floresiensis,  découvert en 2003 dans la grotte de Liang Bua, sur l'ile indonésienne de Florès, vient relancer nos connaissances sur l'évolution humaine  - Cicero Moraes et alii
Homo floresiensis, découvert en 2003 dans la grotte de Liang Bua, sur l'ile indonésienne de Florès, vient relancer nos connaissances sur l'évolution humaine - Cicero Moraes et alii
Homo floresiensis, découvert en 2003 dans la grotte de Liang Bua, sur l'ile indonésienne de Florès, vient relancer nos connaissances sur l'évolution humaine - Cicero Moraes et alii
Publicité

Quand et comment l'Homme de Florès a-t-il été découvert ? Qu’est-ce que cette découverte a remis en question sur nos connaissances de l’évolution de l’homme ? Qui est ce deuxième Homme de Florès récemment découvert à Mata Menge et que nous apprend-il ?

Avec
  • Antoine Balzeau Paléoanthropologue au CNRS et au Museum National d'Histoire Naturelle de Paris. Spécialiste du cerveau humain.
  • Florent Détroit Paléoanthropologue au Musée de l'homme/CNRS, maître de conférences au muséum national d'histoire naturelle.

Qui est homo floresiensis ? L’homme de Florès – ou plutôt la femme de Florès, découverte en 2003 sur cette vaste île indonésienne, d’abord daté à moins 18 000 ans, puis reculé jusqu’à -100 000 ? La présence de cette espèce, et d’autre ossements plus anciens encore, continue à diviser la communauté paléontologique. S’agit-il d’un descendant d’une espèce ancienne, de type Australopithèque, dont on pensait qu’elle n’était pas sortie d’Afrique ou d’une plus récente, type Erectus, dont on pensait qu’elle ne pouvait pourtant pas naviguer ? A moins qu’il ne s’agisse d’un syndrome de nanisme insulaire qui serait apparu à deux reprises sur cette île. La femme de Florès garde encore tous ses mystères… 

Florès, l’île des petits hommes : c’est le programme miniature qui est le nôtre pour l’heure qui vient.

Publicité

Et pour évoquer l’ensemble des mystères de cette espèce d’homininés inclassable dans l’arbre phylogénétique, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Antoine Balzeau, chercheur CNRS en paléoanthropologie dans l’équipe PaléoFed au MNHN et Florent Detroit, maître de conférences en paléoanthropologie dans la même équipe PaléoFed au MNHN.

Le reportage du jour

Les outils d’imagerie sont devenus nécessaires pour le travail des paléo-anthropologues. Dans le cas de l’étude de l’homme de Florès, la micro-tomographie à rayons X est une technique à très haute résolution et non-invasive très utilisée pour reconstituer la morphologie osseuse, ce qui permet de montrer les éventuels liens de parenté avec les autres lignées humaines. Reportage sur le CT-Scan de la plateforme AST-RX du MNHN avec sa responsable, Marta Bellato. Par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen " "Microtomographie à rayons X pour analyser les fossiles" avec Marta Bellato au AST-RX du MNHN"

8 min

6 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : "Little man you've had a busy day” par Chet Baker

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Natacha Triou
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration