Il y a plus de 13.000 espèces de fourmis identifiées et 25.000 estimées. Elles représentent moins d’1% des espèces d’insectes mais près de 10% de la biomasse animale.
Il y a plus de 13.000 espèces de fourmis identifiées et 25.000 estimées. Elles représentent moins d’1% des espèces d’insectes mais près de 10% de la biomasse animale.
Il y a plus de 13.000 espèces de fourmis identifiées et 25.000 estimées. Elles représentent moins d’1% des espèces d’insectes mais près de 10% de la biomasse animale. ©Getty -  Gail Shumway
Il y a plus de 13.000 espèces de fourmis identifiées et 25.000 estimées. Elles représentent moins d’1% des espèces d’insectes mais près de 10% de la biomasse animale. ©Getty - Gail Shumway
Il y a plus de 13.000 espèces de fourmis identifiées et 25.000 estimées. Elles représentent moins d’1% des espèces d’insectes mais près de 10% de la biomasse animale. ©Getty - Gail Shumway
Publicité
Résumé

Comment fonctionne l’organisation sociale des fourmis ? Quelles sont les différentes castes ? Comment se reproduisent-elles ? Comment le travail est-il divisé ? Comment les fourmis communiquent-elles et s’orientent-elles ? Qu’est-ce qui régit l’intelligence collective des fourmis ?

avec :

Christian Peeters (Directeur de recherche CNRS et Myrmécologue au Laboratoire “Écologie et sciences environnementales” de la Sorbonne université, à Paris), Audrey Dussutour (Myrmécologue, chargée de recherche au CNRS Centre de recherches sur la cognition animale de l'université Paul-Sabatier à Toulouse, auteure de « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander », ed. des Equateurs.).

En savoir plus

Qu’est-ce qui pèse plus lourd ? Un humain, ou une fourmi ? Pour un seul individu, la réponse est simple. Mais pour l’ensemble des populations, eh bien figurez-vous que les fourmis pèsent plus lourd que l’humanité. Espèce ubiquitaire, que l’on retrouve sur tous les continents (sauf l’Antarctique), les fourmis – dont on a recensé 13 000 espèces mais dont on suppose qu’il y en a bien plus – sont un rouage essentiel de nombreux écosystèmes. Animaux eusociaux aux comportements complexes, c’est la seule espèce avec l’espèce humaine à pratiquer l’élevage d’une autre espèce animale. Une société de reines, de princesses, d’ouvrières et de guerriers. Bienvenue dans la fourmilière !

Fourmis, une pour toutes et toutes pour unes : c’est le programme collectif qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour nous guider dans ce voyage entomologique, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Audrey Dussutour, myrmécologue, chargée de recherche au CNRS Centre de recherches sur la cognition animale de l'université Paul-Sabatier à Toulouse et Christian Peeters, Directeur de recherche CNRS et myrmécologue au Laboratoire “Écologie et sciences environnementales” de la Sorbonne université, à Paris, co-auteur du « Guide des fourmis de France » aux éditions Belin.

Le reportage du jour

Comment s’opère la communication entre les larves d’une colonie de fourmis et les ouvrières qui doivent les nourrir ? Reportage à l’Université Paris 13 de Villetaneuse au laboratoire d’éthologie expérimentale et comparée au sein d’un élevage d’une espèce tropicale : Ectatomma tuberculatum. Avec Fabrice Savarit, par Céline Loozen :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen "Analyse comportementale d'une colonie de fourmis tropicales" avec Fabrice Savarit au LEEC

5 min

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez toutes les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique

En savoir plus : Intelligence des insectes : l’union c’est la force ?

Les références musicales

Le titre du jour : "Ant corridor" par Robyn Hitchcock

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration