Les galaxies noires, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l'Univers.
Les galaxies noires, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l'Univers.
Les galaxies noires, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l'Univers. - CC
Les galaxies noires, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l'Univers. - CC
Les galaxies noires, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d'années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l'Univers. - CC
Publicité
Résumé

Comment a-t-on découvert 39 galaxies invisibles ou “noires” ? Que nous apprennent ces galaxies sur les premiers âges de l’univers ? En quoi cette découverte nous permet-elle de mieux comprendre l’évolution des galaxies massives et nous éclairent sur les trous noirs ?

avec :

Philiippe Salomé (Astronome à l’Observatoire de Paris au sein du « Laboratoire d’Etude de la Matière et du Rayonnement en Astrophysique et Atmosphères » (LERMA).), David Elbaz (Astrophysicien au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies associées (CEA Saclay), laboratoire « Cosmologie et évolution des galaxies ».).

En savoir plus

Depuis le 8 août dernier, une nouvelle espèce de galaxie a fait son apparition dans le panthéon cosmique : les galaxies noires. Pourquoi noires ? Parce qu’elles recèlent encore énormément de poussières qui empêchaient leur détection. Ces galaxies sont un chaînon manquant dans notre conception de l’univers. Très massives et très lointaines, elles doivent nous permettre de comprendre la formation des galaxies peu de temps après le Big Bang, et leur évolution jusqu’à nos jours. Bref, c’est un peu comme si l’on venait d’ouvrir les portes du Jurrasic Park de l’astronomie. 

Galaxies noires : c’est pas si clair : c’est le programme primordial qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Et pour remonter l’histoire du cosmos jusqu’à ces galaxies primordiales, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui David Elbaz, co-signataire de l’étude parue le 8 août dernier dans Nature, astrophysicien au CEA, conseiller scientifique auprès de l’Agence Spatiale Européenne, et membre du comité d’évaluation sur la recherche et l’exploration spatiale pour le CNES et Philippe Salomé, astronome à l’Observatoire de Paris au sein du Laboratoire d’Etudes de la Matière et du Rayonnement en Astrophysique et Atmosphères (LERMA).

Le reportage du jour

Rencontre avec Maximilien Franco, doctorant en astrophysique au Laboratoire de cosmologie et évolution des galaxies au CEA. A quoi ressemble une galaxie noire et comment la détecte-t-on ? Par Antoine Beauchamp :

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Maximilien Franco galaxies noires

7 min

Pour aller plus loin

Retrouvez tous les compléments d’information de cette émission sur le fil Twitter La Méthode scientifique.

En savoir plus : Nouveau portrait de la Voie lactée : que sait-on de notre univers proche ?

En savoir plus : Fond diffus cosmologique : et l'univers s'éclaira

En savoir plus : Hélène Courtois, géographe du cosmos

Les références musicales

Le titre du jour : 

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Natacha Triou
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration