Canicules, inondations, tempêtes, augmentation du niveau de la mer…La nouvelle évaluation du GIEC documente les impacts du changement climatique sur la planète.
Canicules, inondations, tempêtes, augmentation du niveau de la mer…La nouvelle évaluation du GIEC documente les impacts du changement climatique sur la planète.
Canicules, inondations, tempêtes, augmentation du niveau de la mer…La nouvelle évaluation du GIEC documente les impacts du changement climatique sur la planète. ©Getty - Andrew Merry
Canicules, inondations, tempêtes, augmentation du niveau de la mer…La nouvelle évaluation du GIEC documente les impacts du changement climatique sur la planète. ©Getty - Andrew Merry
Canicules, inondations, tempêtes, augmentation du niveau de la mer…La nouvelle évaluation du GIEC documente les impacts du changement climatique sur la planète. ©Getty - Andrew Merry
Publicité
Résumé

Le deuxième volet du rapport du GIEC se penche sur les impacts du réchauffement et sur l'adaptation qui devra en découler. Quelles étaient les conclusions du premier volet paru en août dernier ? Quels sont les enjeux politiques de ce sixième rapport du GIEC ?

avec :

Laurent Bopp (océanographe et climatologue), Christophe Cassou (climatologue, chargé de recherche CNRS au laboratoire Sciences de l'Univers du Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique, le CERFACS).

En savoir plus

Alors que l’Europe entière, et une partie du monde a les yeux tournés vers l’Ukraine et la menace que fait planer la Russie sur la paix mondiale, une autre menace continue de planer, et risque de passer partiellement inaperçue, une fois de plus éclipsée par l’actualité : le 2ème volet du rapport du GIEC, qui a été rendu public ce matin…

Plus de la moitié des espèces qui ont été étudiées dans le rapport sont en train de migrer vers les pôles. On a donc des modifications de tout l'écosystème sur les terres et dans les océans. (Laurent Bopp)

Publicité

Alors que le premier volet, rendu public au milieu de l’été dernier, prévenait déjà que “les enjeux n’ont jamais été aussi élevés”… Ce deuxième volet enfonce le clou, et se veut “un avertissement terrible sur les conséquences de l’inaction”, mais aussi un soupçon d’espoir, en déclinant les possibilités d’adaptation.

"GIEC, deuxième manche : adaptation" c’est le programme climatique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans "La Méthode Scientifique" !

Le 1,5 degré depuis le début de l'ère industrielle sera atteint de manière inéluctable dans les années 2030… (Christophe Cassou)

Et pour examiner le contenu de ce deuxième volet, nous avons le plaisir de recevoir Christophe Cassou, climatologue, directeur de recherche CNRS au CERFACS, le Centre Européen de Recherche et de Formation Avancées au Calcul Scientifique, et Laurent Bopp, océanographe et climatologue, directeur de recherche CNRS à l’Institut Pierre Simon Laplace, et directeur du département de géosciences à l’ENS.

Le reportage du jour

Rencontre avec Magali Reghezza, géographe, enseignante chercheure à l’Ecole normale supérieure et membre du Haut conseil pour le climat. Comment les informations apportées par le GIEC sont-elles prises en compte par les décideurs ? Par Antoine Beauchamp.

LA METHODE SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

6 min

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique.

À lire aussi : GIEC : le climat d’après

À lire aussi : Climat : quand tout bascule

À lire aussi : Recherche : préparer la vie à +2°C

Les références musicales

Le titre du jour : "De la neige en été" par Diabologum

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Références

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Olivier Bétard
Réalisation
Mariam Ibrahim
Collaboration
Céline Loozen
Collaboration
Alexandra Delbot
Collaboration