Chez les humains, le sexe est déterminé par les chromosomes : XX pour les femmes, XY pour les hommes.
Chez les humains, le sexe est déterminé par les chromosomes : XX pour les femmes, XY pour les hommes.  - CC
Chez les humains, le sexe est déterminé par les chromosomes : XX pour les femmes, XY pour les hommes. - CC
Chez les humains, le sexe est déterminé par les chromosomes : XX pour les femmes, XY pour les hommes. - CC
Publicité

A quel moment voit-on apparaître le dimorphisme chez les animaux ? Est-ce chez tous les animaux ? Celui des hommes est-il relativement petit ou grand ? Que se passe-t-il au niveau génétique et épigénétique ? Comment se fait-il que l'on est différent ?

Avec
  • Pierre Henri Gouyon Biologiste
  • Edith Heard Généticienne. Professeure au Collège de France. Titulaire de la Chaire Epigénétique et Mémoire Cellulaire. Directrice de l’UMR “Génétique et biologie du développement”. Lauréate du Grand Prix Inserm 2017 pour ses travaux sur l’épigénétique.
  • Yves Coppens Paléontologue et paléoanthropologue, professeur émérite au Collège de France

La principale différence, disons d’ordre physiologique entre la femme et l’homme c’est un petit bout de truc en plus ou en moins, en fonction de l’endroit où on regarde.

Ce petit bout de truc c’est bien sûr un petit bout de chromosome je ne sais pas à quoi vous pensiez d’autre. Deux X ou un X et un Y pour les variantes les plus courantes et tout change.

Publicité

Pourtant, il existe dans la nature d’autres façons de faire : les lézards, les tortues par exemple n’ont pas de chromosomes sexuels différenciés.

C’est une première chose et par ailleurs si tout était aussi simple alors il suffirait de lire les gènes qui s’expriment sur X en l’absence d’allèle sur Y pour coder la petite ou la grosse voix, la pilosité, la différence de taille, la pomme d’Adam, sans oublier les parties génitales, bref : tout ce que l’on inclut dans le dimorphisme sexuel, c’est-à-dire les traits physio-morphologiques qui distinguent, dans une même espèce, la femelle du mâle.

Mais c’est évidemment plus compliqué que cela. La génétique ne fait pas tout, l’épigénétique y est également pour beaucoup : la sélection naturelle, les mécanismes évolutifs et même, les habitudes culturelles si l’on en croit Françoise Héritier pour qui ce dimorphisme sont le résultat d’une pression de sélection imposée dès Néandertal par le mâle qui aurait interdit les nourritures les plus riches aux femelles, pour les garder pour eux, de façon à avoir le maximum d’énergie pour aller chasser.

C’est ce vaste problème que nous nous proposons d’examiner tout au long de cette heure ici dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à l'occasion du Forum France Culture "Sexe(s) et pouvoir", avec nos trois prestigieux invités. Edith Heard, généticienne, professeure au Collège de France titulaire de la chaire épigénétique et mémoire cellulaire, et lauréate du Grand Prix de l’INSERM 2017 pour ses travaux en épigénétique. Yves Coppens paléontologue de renom, professeur émérite au Collège de France, il vient de publier ses mémoires Origines de l’homme, origines d’un homme, chez Odile Jacob et Pierre-Henri Gouyon, biologiste et évolutionniste, professeur au Muséum d’Histoire Naturelle, Agro Paris Tech, à l’Ecole Normale Supérieure et à Sciences Po et chercheur à l’Institut de Systématique Evolution et Biodiversité.

Ici la table-ronde en vidéo :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration