Il y a deux sortes d’infini, un infini dénombrable et un infini indénombrable.
Il y a deux sortes d’infini, un infini dénombrable et un infini indénombrable. - CC
Il y a deux sortes d’infini, un infini dénombrable et un infini indénombrable. - CC
Il y a deux sortes d’infini, un infini dénombrable et un infini indénombrable. - CC
Publicité

Comment l’Homme a t-il appréhendé le concept d'infini au cours de l’histoire ? Les savants constatent dès l’Antiquité que cette notion génère beaucoup de paradoxes, lesquels? L’infini existe-t-il ? Y a t-il un seul ou plusieurs infinis ? S’il y en a plusieurs, comment les distinguer et les comparer?

Avec
  • Jean-Jacques Szczeciniarz philosophe mathématicien, Directeur du Département Histoire et Philosophie des Sciences de l'Université Paris DIDEROT Paris 7
  • Boban Velickovic Mathématicien et professeur au département des mathématiques de l'Université Paris Diderot

Lorsque David Hilbert exposa au deuxième congrès international des mathématiciens, à Paris en 1900, sa liste de 23 problèmes à résoudre pour le XXème siècle, il mit en première position le problème suivant : existe-t-il des types d’infinis de tailles intermédiaires entre celle de l’ensemble des nombres entiers naturels, et celle des nombres réels, plus grand. Si ce problème n’a toujours pas été résolu, parce que oui, il existe des infinis de tailles différentes. Et oui, les infinis continuent à être un casse-tête pour les mathématiciens, depuis leur formalisation dans l’antiquité, jusqu’à Georg Cantor, disparu le 6 janvier 1917, il y a 100 ans, samedi dernier. 

Y a-t-il une fin au problème de l’infini ? C’est le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans un temps fini, id est : dans l’heure qui vient. 

Publicité

Et pour raconter cette histoire des infinis en mathématiques, une histoire qui a bien un début mais dont on peine à discerner la fin, nous avons le plaisir de recevoir Jean-Jacques Szczeciniarz, directeur du département Histoire et Philosophie des Sciences à l’université Paris Diderot et Boban Velickovic, mathématicien et professeur au département mathématiques de l’Université Paris Diderot.

Le reportage du jour

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "L'infini" avec Hugo Duminil Copin

5 min

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les références musicales

Le titre du jour : Ouverture tragique en ré mineur Opus 81 de Johannes Brahms

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Collaboration
Eve Etienne
Collaboration
Elisabeth Miro
Réalisation
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Production déléguée
Céline Loozen
Collaboration