Qu’est ce que l’instinct parental, et que cherche-t-on à comprendre ?
Qu’est ce que l’instinct parental, et que cherche-t-on à comprendre ? ©Getty -  picture alliance
Qu’est ce que l’instinct parental, et que cherche-t-on à comprendre ? ©Getty - picture alliance
Qu’est ce que l’instinct parental, et que cherche-t-on à comprendre ? ©Getty - picture alliance
Publicité

Qu’est ce que le cerveau social ? Et l'instinct parental ? Si, anatomiquement, les cerveaux masculins et féminins sont identiques, comment expliquer les différences comportementales ? Quels sont les mécanismes neurologiques, hormonaux, physiologiques à l'œuvre ?

Avec
  • Catherine Dulac neurobiologiste, directrice de laboratoire à Harvard et à l’institut médical Howard Hughes aux Etats-Unis.

Si on y regarde de loin… un papa, ça éduque, une maman, ça materne. Oui, sauf que non en fait… il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que cet état des faits, cette répartition genrée de l’instinct parental, c’est une construction sociale – la preuve en est que chez d’autres espèces, c’est le schéma inverse. Mais alors se pose cette question : puisque le cerveau chez la femme et l’homme est strictement semblable : où se cache cet instinct parental ? Question que l’on peut étendre à : notre cerveau est-il genré ? Qu’est-ce qui détermine nos comportements « féminins », ou « masculins ». Ce sont ces recherches passionnantes qu’effectue notre invitée, Catherine Dulac.

Instinct parental : mais où se cache-t-il donc ? C’est le programme genré qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Publicité

Nous avons le plaisir de recevoir Catherine Dulac, professeure et directrice de laboratoire à Harvard et à l’Institut médical Howard Hughes, lauréate du Breakthrough Prize au mois de septembre dernier pour avoir identifié l’instinct parental dans le cerveau de la souris.

Il n’y a pas de cerveau féminin, ou de cerveau masculin. C’est ce qu’affirme notre invitée. Elle dit aussi : le cerveau social a de l’instinct, pas de genre.

Mais alors, comment expliquer qu’avec un même cerveau, identique au neurone près, les comportements diffèrent entre l’homme et la femme et particulièrement en ce qui concerne l’instinct parental ? Le lien avec l’enfant qu’elle a porté ? D’autres espèces montrent que ce sont les pères qui s’occupent de la progéniture portée par la femelle, les hormones peut-être ? Oui mais pour autant, les hormones ne sont pas initiatrices de comportements aussi complexes que ce que l’on peut qualifier « d’instinct parental ».

C’est quoi au juste l’instinct parental ? Comment cela fonctionne-t-il ? Et qu’est-ce que notre cerveau dit « social » a à faire là dedans ?

Le reportage du jour

L’alyte accoucheur est une petite espèce de crapaud, qu’on retrouve au sein des zones humides tempérées. Les mâles, après l’accouplement, manifestent un comportement qu’on pourrait qualifier de parental, dans le sens où ils permettent à la femelle d’accoucher et s'occupent ensuite de la portée des oeufs, jusqu’à leur éclosion des semaines après. Avec Françoise Serre Collet, herpétologue au MNHN, au bord d’une mare parisienne. Par Céline Loozen.

LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - REPORTAGE

7 min

Les bases documentaires

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

9 min

Les références musicales

Le titre du jour : "Bateau Ivre" par Rest in Gale

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm 

L'équipe

Nicolas Martin
Nicolas Martin
Nicolas Martin
Production
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Antoine Beauchamp
Production déléguée
Eve Etienne
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Céline Loozen
Collaboration